Défi Mauricie tiendra ses courses comme prévu

Le public peut assister aux courses.... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le public peut assister aux courses.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Saint-Luc-de-Vincennes) Ce n'est pas un peu de pluie et des températures au-dessus du point de congélation prévues pour samedi qui vont finalement avoir raison de l'organisation du Défi Mauricie. «On court!», a annoncé officiellement, mercredi, le responsable de l'organisation, le maire Jean-Claude Milot.

Ce dernier reconnaît que certains meneurs de chiens ont communiqué avec lui en apercevant les prévisions météorologiques du week-end prochain, «les nouveaux surtout», fait-il valoir. Pour les habitués, qui en ont vu de toutes les couleurs, ça ne change rien, dit-il.

Le maire Milot estime que les courses pourront se dérouler normalement, samedi et dimanche, car il y a beaucoup de neige au sol. Le problème, c'est quand il n'y a pas de neige», fait-il valoir.

Évidemment, l'organisation souhaite qu'il ne pleuve pas à boire debout, mais les prévisions sont plus favorables dimanche puisqu'Environnement Canada parle alors d'un peu de neige et d'un mercure situé à un degré sous le point de congélation.

La machinerie préparera les pistes, indique M. Milot et les athlètes à quatre pattes peuvent être chaussés, au besoin, de petites bottines leur permettant d'affronter plus facilement les conditions.

Rappelons que le Défi Mauricie est le plus gros événement parmi les courses de chiens de traîneau au Québec.

La 11e édition devrait attirer entre 75 et 80 attelages en provenance du Québec et des États-Unis.

«Il y a de plus en plus de filles qui participent», constate le maire Milot. Elles composent actuellement environ le tiers des meneurs de chiens en compétition.

Le coureur trouve que leur présence «change les mentalités. Elles sont plus attentives aux animaux», constate-t-il. «Et en plus, elles nous battent», dit-il en riant. Pas question, malgré tout, de faire des classes hommes et femmes.

Les équipes devraient arriver à Saint-Luc-de-Vincennes vers 18 h, vendredi. Les départs commencent à 11 h, pour la classe des six chiens et à 14 h, pour la classe illimitée.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer