L'actualité régionale en bref

Sabrina Cayer participera au concours What's Next Award.... (Courtoisie)

Agrandir

Sabrina Cayer participera au concours What's Next Award.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une coiffeuse trifluvienne se démarque

Une artiste coiffeuse trifluvienne participera au concours What's Next Award le 5 mars prochain à Dallas au Texas. Sabrina Cayer de chez Propagande Coiffure à Trois-Rivières s'est taillée une place parmi les trois finalistes. Elle est la seule canadienne de sa catégorie.

«C'est tellement une belle aventure. C'est certain que je suis fébrile. Je suis énervée, mais énervée positivement. Je suis contente d'aller là-bas», a lancé d'entrée de jeu la principale intéressée.

La grande finale aura lieu en direct le 5 mars. Sabrina Cayer devra s'exécuter sur un modèle déjà préétabli par l'organisation. D'ailleurs, la coiffeuse débarque tout juste d'une formation à Los Angeles en lien avec sa préparation pour le point culminant du concours.

Pour se rendre là, le projet de la Trifluvienne a été sélectionné dans les 11 semi-finalistes. Puis elle a amassé suffisamment de votes du public pour passer à la grande finale.

«Il faut faire la recherche, la maquette, les croquis... C'est une bonne cinquantaine d'heures. J'ai été piger mon inspiration dans mon quotidien, sur le web, dans le monde de la mode, dans l'architecture. Il faut s'inspirer de ce qui nous entoure», commente-t-elle.

«C'est ce qui est intéressant de cette compétition-là. Ils ne nous demandent pas de faire du copier-coller», a ajouté Sabrina Cayer.

La Trifluvienne n'en est pas à sa première participation à ce concours de Sebastian professional. Elle s'était classée pour la finale il y a deux ans.

Sur la photo dans l'ordre habituel: Rachel Frigon,... - image 2.0

Agrandir

Sur la photo dans l'ordre habituel: Rachel Frigon, de l'agence Attractif et instigatrice du projet; Mary Ellen Hayes, modèle et intervenante au Ruban Rose; Isabelle Giroux, modèle et coordonnatrice par intérim du Ruban Rose; Sylvie Gélinas, modèle et intervenante au Ruban Rose; Marielle Bérard, modèle et Réjean Guérin, modèle.

Cancer du sein: plus de 16 000 $ amassés

La vente du calendrier mettant en vedette des femmes ayant surmonté le cancer du sein a permis d'amasser 16 305 $.

La totalité de cette somme a été remise au Centre du sein Le Ruban Rose de Shawinigan.

Pour une quatrième année, des survivantes avaient accepté de participer à une séance de photographie - certaines sont même allées jusqu'à se dénuder - afin que voit le jour un calendrier audacieux, mais de bon goût selon ses créatrices.

La vente de ce calendrier constitue le plus important moyen de financement du Centre Le Ruban Rose. L'argent amassé permettra à l'organisme à but non lucratif d'offrir des services à l'année.

L'an dernier, une cinquantaine de personnes ont bénéficié de cette aide. L'organisme travaille de plus à ouvrir un nouveau point de service en Mauricie afin de se rapprocher des clientèles plus éloignées et leur offrir un service de proximité dans les moments cruciaux.

En collaboration avec la Société canadienne du cancer, son équipe travaille également à l'élaboration d'une nouvelle série de conférences destinées à aider les personnes aux prises avec cette terrible maladie ainsi que leurs proches.

Le Ruban Rose est affilié à un service d'ajustement de prothèse et de vente d'accessoires adaptés. Pour plus d'information sur le sujet ainsi que sur la mission de l'organisme, visitez le www.rubanrosemauricie.org.

Exercice militaire dans le secteur de Shawinigan

Un exercice militaire en milieu urbain se déroulera du 17 au 22 février prochains dans la grande région de Shawinigan. 

Les 17, 18 et 19 février, environ 600 réservistes du Groupe-bataillon territorial/Montréal seront en action. Du 20 au 22 février, ils seront relevés par environ 500 militaires de la force régulière appartenant au 2e bataillon Royal 22e Régiment.

Dans le cadre de cet exercice, les militaires pratiqueront des manoeuvres militaires et des procédures de combat. Des munitions à blanc et des pièces pyrotechniques seront utilisées dans le cadre de cet exercice.

Même si les mesures nécessaires ont été prises afin de minimiser les impacts sur la population et l'environnement, il se peut que les gens puissent être témoins de déplacements de véhicules militaires, des vols d'hélicoptère, de manoeuvres de reconnaissance à pied et qu'ils entendent des coups de feu. Les exercices se dérouleront principalement à l'aérodrome de Lac-à-la-Tortue et au Village du bûcheron de Grandes-Piles. Lors du week-end du 17 au 19 février, le manège militaire du boulevard Royal à Shawinigan ainsi que le stationnement adjacent au parc Forman à Grand-Mère seront également le théâtre de simulations.

Une nuit blanche pour la semaine de relâche scolaire

Les adolescents de La Tuque pourront profiter d'une toute nouvelle activité gratuite pendant la semaine de relâche. Le 9 mars prochain aura lieu la première «nuit blanche d'labibli» organisée par le Service du loisir et de la culture de Ville de La Tuque et la Maison de jeunes Défi-Jeunesse du Haut Saint-Maurice.

Les adolescents, âgés de 12 à 17 ans, auront la chance de participer à une nuit blanche à l'intérieur de la bibliothèque Annie-St-Arneault. Une foule d'activités seront proposées. Il y aura notamment des animateurs de jeux de société professionnels sur place.

Des jeux vidéos, des jeux corporatifs et même le service d'un petit déjeuner viendront agrémenter cette nuit. Un coin repos sera aménagé pour la lecture et le cinéma. 

«Il s'agit d'une très belle initiative pour nos jeunes et d'un très beau partenariat avec un organisme très actif dans notre milieu. J'espère que nos adolescents seront nombreux à y participer. Ce sera une belle occasion pour eux de découvrir notre bibliothèque municipale et les services qu'elle offre, tout en vivant une aventure hors de l'ordinaire», a souligné le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.

La Maison de jeunes Défi-Jeunesse du Haut Saint-Maurice n'en est pas à sa première nuit blanche, une activité qui gagne en popularité depuis quelques années. Toutefois, ce sera une première à la bibliothèque Annie-St-Arneault.

«À la Maison de jeunes, nous voyons l'attrait pour ce genre d'événement. Les ados aiment sortir de leur quotidien et participer à des activités de nuit. Ils viennent avec leurs amis et se sentent accueillis et respectés. 

Ce service offert par la Maison de jeunes permet d'offrir l'expérience d'un mode de vie au sein d'un groupe et d'être avec des adultes significatifs pour eux», a mentionné Alexandre Lehoux, coordonnateur Défi-Jeunesse du Haut Saint-Maurice.

Pour participer, les jeunes doivent s'inscrire à la Maison de jeunes et faire signer l'autorisation parentale. Il n'y a que 50 places disponibles.

Démystifier l'alimentation des premiers colons

Une conférence-dégustation qui permettra aux participants de démystifier l'alimentation des premiers colons français se tiendra le vendredi 24 février. 

Organisée par l'Académie des Ripailleurs dans le cadre des soirées Au coin du feu du Vieux Presbytère de Batiscan, cette activité sera l'occasion de, le temps d'une soirée bien sûr, rejoindre les rangs de l'Ordre du bon temps, le premier club gastronomique d'Amérique du Nord. 

La participation à l'événement coûte 10 $ et les places peuvent être réservées en téléphonant au 418 362-2051.

Tirage au profit de la Maison Albatros

La Fondation Albatros organise un tirage afin d'amasser des fonds pour aider la Maison Albatros à poursuivre sa mission et offrir des soins de qualité aux personnes en fin de vie. 

Le tirage se tiendra le 9 mars prochain à 17h au 2325 de la 1ère Avenue à Trois-Rivières. Pas moins de 700 billets sont mis en vente au coût de 10 $ et peuvent être achetés auprès d'Yves Gabias de la Fondation à yves.gabias@gmail.com.

Parmi les prix, on retrouve une toile de l'artiste Marc Pronovost, deux billets pour un match des Canadiens de Montréal, une perceuse ainsi qu'une carte cadeau de 250 $ chez Sports Expert.

Déjà la fin du Carnaval

C'est déjà la fin pour la 48e édition du Carnaval de Gentilly avec la présentation, ce vendredi, 17 février, de la soirée Bye Bye qui aura une saveur St-Patrick à la salle Yvon-Guimond, dès 19 h.

Les gens pourront alors découvrir le gagnant du montant de 10 000 dollars, l'identité du Bonhomme, le montant versé à Loisirs Gentilly et la nouvelle présidence pour le 49e Carnaval, sans compter plusieurs autres surprises.

Après le souper bières et saucisse, au cours duquel l'organisation procédera au tirage et à la cérémonie de clôture, le groupe Bodh'aktan se chargera de la soirée musicale à compter de 21 h. Pour l'ensemble de l'événement, le coût du billet est de 25 dollars, mais de 15 dollars pour les 12 ans et moins. Pour la soirée seulement, ces prix sont respectivement de 15 et 10 dollars.

«Nous sommes très satisfaits. La température fut vraiment de notre bord, ce qui nous a permis de tout réaliser, contrairement à l'an passé. C'est un grand succès. Le but du Carnaval, qui est d'amuser et de divertir, est atteint à 100 %», a conclu le publiciste, Claude Carignan, qui, au fil des récentes activités, a déjà recueilli sur bande vidéo des témoignages de félicitations à l'endroit de Denis Villeneuve.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer