Activité de financement majeure pour la Maison des Trois colombes

Louise Lafrenière, responsable du souper-encan d'oeuvres d'art; Guy... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Louise Lafrenière, responsable du souper-encan d'oeuvres d'art; Guy Pellerin, coprésident d'honneur de la campagne de financement (volet affaires); Lise Landry, présidente du conseil d'administration de la Maison des Trois colombes et Normand Boisvert, coprésident d'honneur de la campagne (volet artistique).

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) La Maison des Trois colombes, ce projet de résidence de soins palliatifs porté par une importante mobilisation à Shawinigan, annonce sa première activité de financement majeure. Le 8 avril au club de golf Le Mémorial, le comité organisateur souhaite amasser environ 40 000 $ grâce à un souper-encan d'oeuvres d'art qui se déroulera sous la coprésidence d'honneur de l'artiste peintre Normand Boisvert.

L'initiative a été dévoilée vendredi matin, à la Pâtisserie Le Palais de Shawinigan. Pas moins de 36 artistes peintres de la région et de partout à travers la province ont accepté de prêter leur talent pour cette cause. M. Boisvert offrira lui-même cinq oeuvres aux enchères à cette occasion. En tout, 46 toiles seront exposées dans le cadre de cette activité.

«C'est une très belle cause», souligne M. Boisvert. «Les soins palliatifs, nous allons tous y arriver un jour. J'aime la générosité des bénévoles qui s'occupent de cet événement. Je trouve ça beau de faire des choses pour les gens plus âgés. C'est une cause qui me plaît beaucoup.»

La coordination de cette activité a été confiée à Louise Lafrenière, grande complice de Lise Landry durant sa carrière politique. L'ex-mairesse préside le conseil d'administration de la Maison des Trois colombes.

«C'est un projet de société, avec des gens de chez nous qui s'impliquent», s'enthousiasme Mme Landry. «La Maison des Trois colombes, ce sera un troisième choix pour les personnes en fin de vie, après l'hôpital et le domicile. Nous avons besoin de toute la population!»

Rappelons que cette maison de soins palliatifs sera située dans la majestueuse demeure de l'homme d'affaires Gabriel Buisson, décédé l'an dernier. Sa famille a accepté de céder cette maison à l'oeuvre, mais les responsables considèrent qu'il faut amasser 850 000 $ au cours des trois prochaines années pour bien lancer le projet.

«Ce sera la plus belle maison de soins palliatifs au Québec», insiste le pharmacien Guy Pellerin, coprésident d'honneur de la campagne de financement. «Nous avons reçu des dons très importants, mais il faudra entretenir cette maison, payer l'électricité, le chauffage, les réparations et entretenir cet immense terrain. Sur trois ans, un montant de 850 000 $, ça nous donnerait un bon coussin.»

En avril 2016, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, s'était déplacé à Shawinigan pour annoncer une contribution récurrente de 544 000 $ pour couvrir les frais d'exploitation annuels des huit lits prévus. En près d'un an, la Maison des Trois colombes a amassé 230 000 $ en dons du public, sur un objectif de 850 000 $.

«Nous avons un maximum de 200 places pour le souper-encan d'oeuvres d'art», précise Mme Lafrenière. 

En plus de l'exposition des toiles et de la mise aux enchères, un souper avec musique d'ambiance est prévu dans le cadre de cette activité, qui sera réalisée grâce à la participation de nombreux partenaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer