Un coup de pouce à Cendrillon

Samantha Dionne-Rinfret, étudiante au Laflèche, a fait don... (François Gervais)

Agrandir

Samantha Dionne-Rinfret, étudiante au Laflèche, a fait don de sa robe de bal à Isabelle Stoycheff (à gauche), instigatrice du Projet Cendrillon.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Entre 500 $ et 1000 $. Parfois plus. C'est ce qu'il en coûte à une jeune fille pour se présenter à son bal de finissants de nos jours. À l'école Avenues Nouvelles de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, l'an dernier, la directrice adjointe Isabelle Stoycheff avait eu l'idée de lancer un appel à tous via Facebook pour permettre à ses élèves moins bien nantis de vivre eux aussi ce moment magique. Le projet Cendrillon était né, 150 robes de bal atterrissaient dans son bureau et 14 jeunes Cendrillon (et deux garçons) ont pu aller au bal.

Devant autant de succès, l'idée a été ouverte à toutes les écoles secondaires de la Commission scolaire, cette année.

«La réponse a été unanime. Tout le monde avait deux besoins principaux. Le premier était d'habiller les filles qui en avaient besoin, ainsi que les garçons, car le projet s'adresse à eux aussi et le deuxième, d'avoir des accessoires», dit-elle.

«Cette année, quand on a vu que l'Institut secondaire Keranna avait le goût de s'impliquer, on s'est dit pourquoi ne pas aller plus loin?», raconte Mme Stoycheff.

«Donc, j'ai sensibilisé toutes les écoles privées du territoire de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy pour voir si elles seraient intéressées à participer, de même que le Collège Laflèche et le Cégep de Trois-Rivières. J'ai communiqué aussi avec l'école anglophone, le TRA (Three Rivers Academy). Chacune des écoles avait des besoins et chacune avait aussi des dons à faire», indique Mme Stoycheff.

Une collecte de robes, d'habits et d'accessoires aura donc lieu jusqu'au 24 février. Les collectes se font dans toutes les écoles secondaires du territoire, privées ou publiques. La population est invitée à participer en faisant ses dons sur les heures de classe.

Les étudiants du cours de commercialisation de la mode du Collège Laflèche viendront prêter main-forte au moment où les futurs finissants feront l'essayage des vêtements en question du 4 au 6 avril. Ces derniers élaboreront un questionnaire permettant l'identification des goûts vestimentaires et des besoins de chaque finissant.

Il est à noter que les finissants qui pourront bénéficier de cette aide doivent éprouver des difficultés financières en lien avec le coût du bal, être référés par un membre du personnel de l'école, remplir un formulaire et le remettre à la personne responsable du projet Cendrillon de son école avant mars.

Le projet Cendrillon est à la recherche d'un local où il sera possible d'entreposer les robes et autres vêtements un bout de temps et où les futurs finissants pourront essayer leurs vêtements en vue du grand événement. «On veut que ce soit une expérience agréable. Que les filles prennent rendez-vous, amènent leur mère, leur ami(e) ou peu importe et qu'elles vivent leur expérience comme les autres», indique Mme Stoycheff.

Les écoles s'entendent pour dire que ce geste revêt aussi un intérêt écologique puisque les robes, au lieu de dormir au fond d'un placard ou de se retrouver éventuellement à la poubelle, pourront avoir une deuxième, peut-être une troisième vie.

Le projet Cendrillon compte en effet assurer un roulement des vêtements de façon à ce que les robes et costumes pour les garçons ne soient pas démodés.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer