Projet de plusieurs millions $ sur le terrain de l'église Saint-Philippe

Une vingtaine de condos devraient voir le jour... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Une vingtaine de condos devraient voir le jour sur le terrain de l'ancienne église Saint-Philippe

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

Deux ans après la démolition de l'église Saint-Philippe, la Ville de Trois-Rivières est sur le point de conclure une entente avec un promoteur immobilier pour la réalisation d'un projet résidentiel de plusieurs millions de dollars prévoyant l'érection cet été d'une vingtaine de condos sur le terrain de l'ancien lieu de culte. Et les chances que ce promoteur soit Olymbec semblent plutôt bonnes.

Le terrain de l'ancienne église Saint-Philippe ne devrait... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Le terrain de l'ancienne église Saint-Philippe ne devrait plus demeurer vacant bien longtemps.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

La Ville avait amorcé des discussions avec différents promoteurs il y a environ un an, dont la compagnie Olymbec, pour finaliser un développement sur ce terrain.

Olymbec faisait partie de l'entente signée en novembre 2010 entre la fabrique Immaculée-Conception et Excavation Ovila Despins pour la démolition de l'église.

En 2011, cette entreprise prévoyait déjà bâtir au coin des rues Saint-Olivier et Gervais un immeuble locatif de 24 logements en respect de l'architecture patrimoniale de l'ancien lieu de culte.

Yvan Toutant, porte-parole de la Ville de Trois-Rivières, refuse de dévoiler le nom de l'entreprise qui a déposé ce projet, étant donné que les détails de l'entente avec la Ville ne sont pas complétés.

«C'est un promoteur implanté à Trois-Rivières, que l'on connaît et qui a d'autres immeubles ici. On est à finaliser l'entente. Il reste certains détails à régler et après, on pourra dévoiler le nom du promoteur», affirme M. Toutant.

Le projet de développement domiciliaire a été soumis au comité consultatif d'urbanisme. Ce dernier l'a étudié et a donné son approbation.

«Le projet s'intègre dans le quartier Saint-Philippe. Ce qui est important pour le CCU, c'est que ça ne détonne pas dans le paysage», ajoute M. Toutant.

L'immense terrain de 3027 mètres carrés représente une denrée rare en plein centre-ville. Ayant comme voisin une école primaire et situé près de l'autoroute 40, le terrain offre des avantages indéniables sur le plan de la localisation.

Le Nouvelliste n'a pu entrer en contact avec Olymbec.

Négociations sur le prix

Le prix du terrain demeure un aspect sur lequel des détails restent à être réglés. Une chose est cependant sûre: la Ville de Trois-Rivières mise sur l'argent récolté à la suite de la transaction à venir pour éponger une bonne partie de la facture de plus de 400 000 $ reliée aux travaux de démolition de l'ancienne église.

Ces travaux réalisés en 2015 faisaient suite à une bataille juridique entre la Ville et le propriétaire d'Excavation Ovila Despins, Denis Despins. Cette entreprise n'a pas réussi à démolir la bâtisse tel que prévu. Le 23 septembre 2014, la Ville de Trois-Rivières demandait à la Cour supérieure une ordonnance visant à faire démolir les lieux. La Ville basait notamment sa requête sur la dangerosité du bâtiment.

Ce tribunal lui a donné raison quelques jours plus tard, accordant 30 jours à Excavation Ovila Despins pour exécuter les travaux.

Devant l'inaction du propriétaire, Trois-Rivières a déboursé quelque 460 000 $ pour faire démolir l'ancienne église au cours des premiers mois de 2015.

En novembre de cette même année, Trois-Rivières est retournée devant les tribunaux afin de demander d'être payée pour la démolition. La Cour supérieure a acquiescé à la requête de la Ville. Étant donné le non-paiement, le terrain est devenu la propriété de Trois-Rivières le 1er décembre 2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer