Carte électorale: Des Chenaux appuiera Mékinac... conditionnellement

Le maire de Saint-Maurice, Gérard Bruneau.... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire de Saint-Maurice, Gérard Bruneau.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Saint-Luc-de-Vincennes) La MRC des Chenaux entend appuyer la municipalité régionale de comté de Mékinac dans ses démarches contre la délimitation des circonscriptions telle qu'elle figure dans la version révisée dévoilée récemment par la Commission de représentation électorale. Dans cette version, rappelons-le, la région perd le comté de Saint-Maurice.

Le préfet de la MRC des Chenaux indique que cela dépendra toutefois de ce que va demander Mékinac en échange.

«Dans la première proposition du gouvernement, l'année passée, c'était la MRC des Chenaux qui était coupée en deux», rappelle-t-il. Or, il n'est pas question pour sa MRC d'en revenir à ça non plus, fait valoir le préfet Bruneau.

«Il y a une partie qui s'en allait dans Mékinac et l'autre partie dans Champlain», rappelle-t-il.

«On s'était opposé à ça parce que pour nous, le principe est le suivant - et je pense que c'est le même pour l'ensemble des MRC - c'est qu'on veut que notre MRC demeure dans le même comté, au lieu de se partager des députés», explique-t-il.

Cette fois-ci, dit-il, c'est Mékinac qui se trouve coupée par la proposition qui fera l'objet d'un débat de cinq heures à l'Assemblée nationale d'ici le 14 février.

«La conséquence, c'est que lorsqu'on travaille avec deux ou trois députés, ça devient plus compliqué», explique-t-il.

Pour Mékinac, dit-il, les effets d'un tel redécoupage seraient négatifs. Ils perdent le ministre de leur comté. Et quand on vient pour travailler des dossiers, entre autres la Sûreté du Québec, la santé, les écoles, ils font partie de la Commission scolaire de l'Énergie, mais leur député est à Trois-Rivières qui est le territoire de la Commission scolaire du Chemin-du-Roy.

Il y a tout un mélange, autant du côté scolaire, de la santé, de la Sûreté du Québec. Et les gens de Notre-Dame-du-Mont-Carmel se réfèrent beaucoup à Shawinigan. En s'en allant à Trois-Rivières, il n'y a rien de commun avec Mont-Carmel», plaide M. Bruneau.

Ce dernier ajoute qu'il se met à la place du député de Trois-Rivières qui aurait à s'occuper principalement d'une ville, mais aussi d'une municipalité rurale. «Où va-t-il mettre ses efforts?» se questionne-t-il.

Au terme d'une discussion tenue avec les maires de la MRC des Chenaux, mercredi soir, «il me semble que le découpage des MRC devrait primer sur tous ces critères qu'ils ont pour établir les comtés», estime le préfet Bruneau. «Ça divise une MRC. Ça ne travaille plus de la même façon», plaide-t-il.

Une résolution devrait donc être adoptée dès la semaine prochaine par la MRC afin d'appuyer Mékinac. «Cela dépendra de la demande de Mékinac. On va attendre de voir le texte de Mékinac», précise le préfet.

L'opinion des maires de la MRC des Chenaux est de conserver la MRC intacte «que ce soit la nôtre ou celle de Mékinac», résume Gérard Bruneau.




À lire aussi

  • Un redécoupage qui passe mal

    Actualités

    Un redécoupage qui passe mal

    Résignés, les cinq députés libéraux de la Mauricie acceptent de voir disparaître une circonscription de la région de la nouvelle carte électorale.... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer