Patrick Dupuis fait le saut en politique dans Pointe-du-Lac

Patrick Dupuis souhaite devenir conseiller municipal dans Pointe-du-Lac.... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Patrick Dupuis souhaite devenir conseiller municipal dans Pointe-du-Lac.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le président de la Société de développement commercial (SDC) du centre-ville et propriétaire du salon de coiffure La Boîte à Coupe, Patrick Dupuis, fera le saut en politique municipale. Il se présentera aux prochaines élections municipales à titre de conseiller municipal du district Pointe-du-Lac.

L'idée de se présenter en politique trottait dans la tête de Patrick Dupuis depuis près de huit ans maintenant. Habitué aux implications bénévoles dans différents organismes comme la Chambre de commerce et la SDC, il indique aujourd'hui vouloir faire plus et que cette envie d'améliorer sa ville passait par une implication politique.

«Je sais que tout le monde se dit rassembleur, mais dans mon cas c'est vrai. Dans toutes mes implications, je travaille pour que les gens se parlent, agissent ensemble, et ça fait avancer les choses. C'est comme ça que je veux être aussi comme élu, un rassembleur», explique-t-il en entrevue au Nouvelliste.

Bien qu'il ne réside plus dans le district Pointe-du-Lac depuis quelques années, Patrick Dupuis mentionne qu'il y a vécu six ans et que ses enfants y habitent toujours à temps partagé. «J'ai connu les deux écoles primaires, les terrains de soccer, les jeux d'eau. Encore aujourd'hui, je suis souvent à Pointe-du-Lac pour mes enfants, ma famille et aussi à cause de plusieurs amis. J'utilise les services de Pointe-du-Lac, je vais à l'épicerie, à la pharmacie, dans les stations-service. C'est un endroit qui me tient à coeur et c'est en plein essor avec le développement de nouveaux quartiers», explique Patrick Dupuis.

L'actuel conseiller municipal du district, François Bélisle, s'est parfois fait remarquer dans l'actuel mandat pour des prises de position, notamment lorsqu'il a réclamé un moratoire et un référendum sur la fluoration de l'eau potable en juin 2016. Il s'est également opposé au projet de fontaine/jeux d'eau à l'Amphithéâtre Cogeco, à l'instar de ses collègues Jean-François Aubin et Pierre-Luc Fortin. Or, Patrick Dupuis affirme aujourd'hui qu'il ne se lance pas en politique dans Pointe-du-Lac parce qu'il est insatisfait du travail de François Bélisle.

«Je n'ai absolument rien contre lui. Je me présente pour moi-même, parce que le district me tient à coeur, parce que j'ai des idées et que j'y crois. Je ne suis pas dans un parti, pas dans une équipe. Et au niveau de la mairie, je suis prêt à travailler avec celui que la population choisira d'élire», assure-t-il.

Patrick Dupuis entend profiter de la campagne électorale pour aller rencontrer les citoyens et entendre leurs revendications. Il souhaite déjà ramener à Pointe-du-Lac un festival du même calibre que le Festival Énergie Country qui, dit-il, permettait encore plus de faire rouler l'économie du secteur. Il souhaite aussi l'aménagement d'une patinoire ainsi que de poursuivre les représentations auprès du ministère des Transports pour une piste cyclable sur la route 138.

Quant à son implication comme président à la SDC, M. Dupuis demeure en fonction jusqu'à la prochaine assemblée générale au printemps, et souhaite poursuivre son mandat si l'assemblée le reconduit comme président. Il compte y demeurer jusqu'à l'élection et prendra une décision selon le résultat du scrutin. Par ailleurs, s'il est élu, il entend demeurer propriétaire de la Boîte à Coupe et continuera d'y travailler en même temps que ses obligations d'élu.

Second mandat pour François Bélisle

Souhaitant réagir à l'annonce de cette candidature, l'actuel conseiller François Bélisle, qui compte solliciter un second mandat, estime qu'il a su livrer la marchandise au cours des dernières années, et que les citoyens de Pointe-du-Lac pourraient préférer un conseiller qui demeure dans le secteur. «Il n'y a rien de parfait, mais j'estime avoir fait un bon travail, et j'ai encore des projets sur la table que je souhaite poursuivre. La politique municipale est tellement dans le quotidien des gens et je pense que c'est un atout que d'avoir un conseiller qui demeure dans le secteur et qui est au fait des enjeux de façon quotidienne», clame-t-il.

Le conseiller de Pointe-du-Lac se questionne sur le choix de district de son adversaire, étant donné que Patrick Dupuis n'y réside plus. «Pourquoi ne se présente-t-il pas dans le nouveau district de La Vérendrye, où il demeure», demande François Bélisle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer