Saint-Maurice disparaîtra de la carte électorale

Le député de Saint-Maurice, Pierre Giguère.... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Le député de Saint-Maurice, Pierre Giguère.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le nouveau découpage de la carte électorale du Québec entraînera la disparition de la circonscription de Saint-Maurice, ce qui veut dire que la Mauricie perdra une voix à l'Assemblée nationale après la tenue des prochaines élections provinciales.

Le territoire faisant présentement partie de cette circonscription se retrouvera dans celles de Maskinongé, Champlain et Laviolette. Cette dernière portera le nom Laviolette - Saint-Maurice lorsque la proposition de délimitation des circonscriptions sera adoptée. Ce redécoupage entraînera également le déplacement des localités de Saint-Tite, Hérouxville, Saint-Séverin, Saint-Adelphe, Sainte-Thècle, Lac-aux-Sables et Notre-Dame-de-Montauban dans la circonscription de Champlain. Parmi les autres changements qui découleront de la disparition du comté de Saint-Maurice, notons que Notre-Dame-du-Mont-Carmel ainsi que le secteur Saint-Louis-de-France feront partie de Trois-Rivières tandis de Saint-Boniface et Saint-Mathieu-du-Parc se retrouveront dans Maskinongé. La totalité du territoire de Shawinigan fera quant à elle partie de la nouvelle circonscription Laviolette - Saint-Mauricie.

Force est de constater que la Commission de la représentation électorale du Québec n'a tenu compte que de quelques revendications exprimées lors de l'audition publique qui s'est déroulée à Shawinigan en mai 2015 dans l'élaboration de sa proposition révisée de délimitation des circonscriptions électorales du Québec. Elle a notamment écarté le scénario en vertu duquel le secteur de Shawingan-Sud se serait retrouvé dans Maskinongé, alors que le reste de la ville aurait été dans Laviolette - Saint-Maurice. Elle a cependant maintenu l'abolition d'une circonscription afin que leur nombre soit plus représentatif du poids électoral de la région. Selon la proposition, qui fera prochainement l'objet d'un débat de cinq heures à l'Assemblée nationale et qui devrait vraisemblablement être adoptée sans être modifiée, l'évolution de la population électorale de la Mauricie a été de 3,3 % entre 2007 à 2014, ce qui représente un taux nettement inférieur à celui du Québec, qui a été de 7 %. Cette réalité «a amplifié la situation de surreprésentation électorale de la région, déjà présente au moment de l'établissement de la carte électorale de 2011». De plus, la Mauricie devrait continuer à connaître une croissance démographique modeste au cours des prochaines années selon des prévisions de l'Institut de la statistique du Québec.

La mort annoncée de la circonscription de Saint-Maurice dans sa forme actuelle constitue une lourde perte selon son actuel député, Pierre Giguère. Très déçu de cette décision, il ne peut se faire à l'idée que la Mauricie perde un représentant à l'Assemblée nationale.

«Je trouve ça désolant. Ça fera mal à la Mauricie. Nous aurons moins de poids politique. On le voit depuis trois ans car on travaille à cinq et nous avons des résultats positifs. C'est ce qui est le plus regrettable», mentionne-t-il.

Conscient qu'il ne s'agit que d'une mince consolation, M. Giguère se dit tout de même satisfait que la Commission ait décidé de placer le secteur Shawinigan-Sud dans la même circonscription que le reste de Shawinigan et que l'appellation Saint-Maurice ne disparaisse pas complètement.

Le député assure néanmoins qu'il continuera à s'acquitter de sa tâche avec la même rigueur et le même dévouement d'ici à la fin de son mandat en 2018. En ce qui a trait à son avenir en politique, il indique qu'il est encore trop tôt pour se prononcer. Il soutient cependant qu'il est toujours habité par le désir de travailler pour faire avancer la région ainsi que le bien commun.

«On traversera le pont une fois arrivé à la rivière», lance-t-il.

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, est également déçu d'apprendre que les revendications de la région n'ont été écoutées que partiellement. Tout comme le député Giguère, il a poussé un soupir de soulagement lorsqu'il a appris que Shawinigan allait être entièrement dans la nouvelle circonscription Laviolette - Saint-Maurice. Séparer la ville qu'il dirige aurait été un non-sens selon lui.

Sans dire que la perte d'un député sur la scène provinciale sera catastrophique, il considère néanmoins qu'elle fera mal à la région, notamment en matière de développement économique.

«Dans une région comme la Mauricie qui travaille extrêmement fort à sa reconversion économique, on avait besoin d'une représentation de cinq députés. On perd [un député] au profit des première, deuxième et troisième couronnes de Montréal qui ont la chance d'être près de la métropole», explique-t-il.

Même s'ils ne touchent pas sa ville directement, il entretient des réserves en ce qui concerne les changements apportés aux autres circonscriptions, notamment l'ajout de Notre-Dame-du-Mont-Carmel à Trois-Rivières et la division de la MRC de Mékinac entre Laviolette - Saint-Maurice et Champlain.

Surprise totale à Saint-Tite

Du côté de Saint-Tite, on ne s'attendait aucunement à se retrouver dans Champlain. C'est d'ailleurs Le Nouvelliste qui a appris la nouvelle au maire de l'endroit, André Léveillé en soirée mardi. Ce dernier se préparait pour la séance régulière du conseil municipal en compagnie des conseillers à ce moment. Cette nouvelle semble d'ailleurs avoir eu l'effet d'une petite bombe pour les élus. Fait à noter, la députée de Laviolette depuis plusieurs années et actuelle ministre du Tourisme et responsable de la Mauricie, Julie Boulet, est originaire de Saint-Tite et jouit d'une cote de popularité très enviable dans cette localité.

«Je n'ai rien contre Champlain et je ne peux pas dire que je suis malheureux, mais c'est surprenant. On n'a jamais vu venir ça. On n'en a jamais entendu parler», mentionne-t-il.




À lire aussi

  • Un redécoupage qui passe mal

    Actualités

    Un redécoupage qui passe mal

    Résignés, les cinq députés libéraux de la Mauricie acceptent de voir disparaître une circonscription de la région de la nouvelle carte électorale.... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer