Grève chez Delastek: Bombardier comme nouvelle arme

Photo: Oli Croteau 11/02/2016 Shawinigan Quebec, Canada. Delastek... (Olivier Croteau)

Agrandir

Photo: Oli Croteau 11/02/2016 Shawinigan Quebec, Canada. Delastek en Greve a Shawinigan.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Après 22 mois de conflit marqués par une impasse dans les négociations et des tentatives peu fructueuses devant les tribunaux, les syndiqués de Delastek veulent maintenant se servir de Bombardier pour démontrer le recours à des briseurs de grève et forcer un règlement.

En conférence de presse, les représentants du syndicat Unifor se sont questionnés à propos du statut des pièces qui entrent dans l'assemblage des appareils CSeries. Ils s'expliquent mal comment Bombardier arrive à construire un appareil avec des pièces qui en seraient, selon les dires du sous-traitant Delastek, à l'étape de la recherche et du développement.

D'autant plus que selon des informations obtenues par le syndicat, l'usine d'assemblage des CSeries est en mode production et non pas en mode expérimental. «De source sûre, on nous confirme que les pièces envoyées par Delastek à Bombardier servent à produire les CSeries. Dans les circonstances, comment peut-on prétendre qu'on est encore dans la recherche et développement?», soulève le directeur québécois d'Unifor, Renaud Gagné.

Il faut dire que le coeur du litige concerne justement le départage entre le moment où le travail de recherche et développement commence et où il se termine pour passer au mode production. Et malgré la grève qui perdure depuis près de deux ans, l'usine du secteur Grand-Mère réussit à poursuivre ses activités avec sa quarantaine d'employés non syndiqués.

Tous les détails dans Le Nouvelliste de vendredi

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer