Drapeaux en berne à Trois-Rivières et à Shawinigan

Les drapeaux de l'hôtel de ville de Trois-Rivières... (photo: Olivier Croteau)

Agrandir

Les drapeaux de l'hôtel de ville de Trois-Rivières sont mis en berne.

photo: Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les drapeaux des hôtels de ville de Trois-Rivières et de Shawinigan sont mis en berne en raison de l'attentat terroriste meurtrier de Québec.

Cet attentat commis dimanche soir a visé une mosquée du secteur Sainte-Foy. Trois-Rivières et Shawinigan abritent chacune une mosquée sur leur territoire.

Louiseville a aussi emboîté le pas lundi après-midi, alors que les drapeaux de l'hôtel de ville ont été mis en berne vers 13 h.

Cet attentat suscite de nombreuses réactions au sein de la communauté mauricienne. L'évêque de Trois-Rivières appelle à la prière et à la solidarité. Monseigneur Luc Bouchard dit s'associer «totalement à la douleur des proches et des familles des victimes, ainsi qu'à l'Église catholique de Québec, qui voit l'horreur frapper des frères et des soeurs de la communauté musulmane».

Pour sa part, le recteur de l'Université du Québec à Trois-Rivières, Daniel McMahon, qualifie d'horreur ces événements et exprime sa solidarité à toute la communauté musulmane de Trois-Rivières et aux gens qui fréquentent l'université soit comme étudiants, soit comme travailleurs.

Un rassemblement populaire aura lieu lundi à 17 h devant l'entrée principale de l'UQTR, où une minute de silence sera observée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer