Les mosquées sous surveillance

Le Centre culturel musulman de Shawinigan, situé dans... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le Centre culturel musulman de Shawinigan, situé dans l'édifice brun (au milieu et en haut de la photo), a été surveillé à distance lundi par la Sûreté du Québec.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Shawinigan) L'attentat perpétré dimanche soir dans une mosquée de Québec incite les corps policiers de la région à surveiller d'un peu plus près les alentours des mosquées de Trois-Rivières et de Shawinigan.

Des véhicules de la Sécurité publique de Trois-Rivières... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Des véhicules de la Sécurité publique de Trois-Rivières ont été aperçus sur la rue de la Terrière, près de l'intersection du boulevard des Forges, à quelques pas du Centre culturel islamique de la Mauricie.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

La Sûreté du Québec a instauré une politique de surveillance accrue auprès de toutes les mosquées se trouvant sur son territoire. Celle de l'avenue Saint-Marc à Shawinigan ne fait pas exception à la règle.

«Il y a eu des effectifs supplémentaires pour sécuriser les citoyens autour de la mosquée. Étant donné que l'enquête est en cours (à Québec), on n'a pas pris de risque», confirme la sergente Annie Thibodeau, porte-parole de la SQ en Mauricie.

Même réaction du côté de la police de Trois-Rivières. L'agente Carole Arbelot indique que la surveillance a débuté durant la nuit de dimanche à lundi.

«Un véhicule est plus près des lieux. Il n'y a pas de problème observé jusqu'à maintenant», raconte l'agente Arbelot, porte-parole de la Sécurité publique de Trois-Rivières.

Aucun problème n'a été observé lundi durant ces opérations de surveillance. D'ailleurs, les mosquées de Trois-Rivières et de Shawinigan ne sont pas des lieux d'où émanent des situations difficiles.

«On a fait des vérifications qui remontent jusqu'à environ cinq ans, note l'agente Arbelot. On n'a pas eu de plaintes provenant des gens qui fréquentent la mosquée disant qu'ils ont été menacés. Ce n'est vraiment pas un problème dans le quartier.»

La SQ ajoute que la cohabitation se déroule plutôt bien à Shawinigan.

«On n'a pas eu de plaintes de la part de citoyens, on n'a pas de problème avec la mosquée», mentionne la sergente Thibodeau.

Même si les lieux ne sont pas reconnus pour être des endroits à problèmes, cette décision de la SQ de surveiller davantage les alentours de la mosquée de Shawinigan est saluée par Philippe Bégin Garti, président du Centre culturel musulman de Shawinigan.

«La surveillance de la SQ est appréciée. La seule chose à faire est celle-là.»

Cette consigne est en vigueur jusqu'à nouvel ordre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer