Honoré pour avoir sauvé la vie... d'un chien

Alain Hébert, du service de la sécurité incendie,... (Marc Rochette)

Agrandir

Alain Hébert, du service de la sécurité incendie, a reçu un laminé de l'article du Nouvelliste relatant son sauvetage des mains de la mairesse de Nicolet, Geneviève Dubois.

Marc Rochette

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) Le 8 décembre 2016, un incendie d'origine électrique s'est déclaré chez Marie-Ève Traversy, à Nicolet. Heureusement, personne n'était à la maison, sauf toutefois ses deux chiens. Et n'eut été de l'intervention du pompier Alain Hébert qui lui a soufflé dans les narines, le pinscher nain aurait subi le même sort que le grand danois. «Un geste héroïque» qui fut souligné par la Ville de Nicolet, lundi, lors de la séance régulière du conseil municipal.

Outre une motion de félicitations qui fut adoptée par les élus, la mairesse Geneviève Dubois a remis au lieutenant éligible du service de la sécurité incendie un laminé de l'article paru dans Le Nouvelliste à ce sujet.

On y lisait comment le voisinage s'était inquiété de voir la fumée sortir du bâtiment. Si le plus gros des deux animaux a péri dans le fond d'une pièce, le petit chien aura eu plus de chance, ayant été trouvé près de la porte par les pompiers. 

C'est alors que le sous-lieutenant Alain Hébert n'a pas tardé à lui pratiquer la technique du bouche-à-museau pour tenter de réanimer Mini-Dodu. «Il avait les yeux à l'envers et il avait de la difficulté à respirer», avait-il confié à la journaliste Brigitte Trahan.

Même si sa formation en réanimation cardiorespiratoire ne concerne que l'anatomie humaine, le héros aura eu la bonne idée d'adapter sa technique et de tenter le tout pour le tout. Le pinscher nain de trois ans a pu avoir son congé de l'hôpital vétérinaire dans les heures qui ont suivi son sauvetage.

Pour Alain Hébert, qui est pompier depuis 20 ans, ce genre d'intervention est plutôt rare, n'ayant qu'un précédent à son actif. La vedette du jour est le seul de sa caserne à avoir fait de la réanimation animale, les pompiers de Nicolet n'ayant pas suivi de formation pour administrer les premiers soins aux animaux. Ce propriétaire d'un chien et d'un chat disait bien comprendre l'importance de ces petits compagnons à quatre pattes.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer