La DPJ de la Mauricie-Centre-du-Québec sous enquête

La Commission des droits de la personne et... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) ouvre une enquête systémique sur les services dispensés aux enfants placés en famille d'accueil par la Direction de la protection de la jeunesse du CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) ouvre une enquête systémique sur les services dispensés aux enfants placés en famille d'accueil par la Direction de la protection de la jeunesse du CIUSSS Mauricie et Centre-du-Québec.

La Commission a levé le drapeau rouge sur l'état des services dispensés dans le Centre jeunesse de la région après avoir constaté que près de 55 % des demandes d'intervention qui lui étaient adressées en jeunesse concernaient des jeunes placés en famille d'accueil.

Plus récemment, le jugement rendu par la juge Marie-Josée Ménard, en octobre 2016 sur une famille d'accueil de Drummondville, n'a fait qu'ajouter à la volonté de la Commission d'ouvrir une enquête. La juge avait dénoncé des lésions de droits pour des enfants placés dans une famille d'accueil qui était négligente à leur égard. 

Les enfants étaient frappés au visage, ont vu leurs jouets être brisés par leurs parents d'accueil et étaient même forcés de manger à une autre table que les parents. Le milieu qualifié de toxique aurait accueilli ces enfants pendant huit ans, alors que la Protection de la jeunesse n'a rien fait, avait déploré la juge dans son jugement.

«Nous avions déjà commencé à faire l'évaluation des dossiers des quatre dernières années, car il y avait eu plusieurs alertes concernant plusieurs cas. Le jugement d'octobre dernier n'a été qu'un élément supplémentaire qui a ajouté à notre volonté de vouloir pousser plus loin», explique Camil Picard, président par intérim de la CDPDJ.

Entre le 1er janvier 2013 et le 1er janvier 2017, la Commission dit avoir reçu 122 demandes d'intervention en jeunesse dans la région, dont 67 concernent des enfants placés en famille d'accueil sur le territoire du Centre jeunesse de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Ces dossiers ont fait ressortir que dans 19 situations impliquant 38 enfants, des services déficients ont donné lieu à des déclarations de lésions de droits soit du tribunal ou de la Commission, ou encore à des règlements visant à corriger les situations.

La CDPDJ met donc en place une commission d'enquête qui aura tous les pouvoirs d'enquêter sur les services dispensés par le Centre jeunesse. Les établissements auront l'obligation de fournir tous les documents jugés nécessaires par la commission d'enquête, et cette dernière pourra aussi rencontrer tous les intervenants qu'elle jugera nécessaire.

Ce n'est pas la première fois que la CDPDJ ouvre une enquête concernant les services du Centre de protection de la jeunesse. Il y a quelques années, les régions de la Côte-Nord et du Bas-Saint-Laurent ont aussi été sous la loupe de la Commission pour des vérifications similaires à celles faites en Mauricie et au Centre-du-Québec. Plus récemment, la région du Saguenay a aussi été sous le coup d'une enquête concernant la réception des signalements au Centre jeunesse.

Le Syndicat peu surpris

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs en Centre jeunesse Mauricie et Centre-du-Québec estime que l'ouverture de cette enquête n'a rien de surprenant, alors que l'organisation dénonce depuis très longtemps les compressions dans le réseau. Encore en octobre dernier, la présidente Manon Hamel lançait un cri du coeur dans les médias, estimant que les employés étaient à bout de souffle. 

«Pour le personnel je crois que ça peut être très alarmant, cette enquête, car ce sont tous des gens qui ont à coeur le bien-être des enfants. Nous aimerions tous faire mieux et j'espère que ça ne minera pas le moral des troupes. En même temps, ça peut aussi faire du bien que quelqu'un réalise enfin qu'il y a quelque chose qui ne va pas. Moi, je ne mets aucunement la faute sur les intervenants ni le Centre jeunesse, mais sur les décisions politiques qui font qu'on n'a plus les moyens pour bien faire notre travail», dénonce Manon Hamel.

Cette dernière rappelle qu'il y a environ cinq ans, le département qui s'occupait autrefois des familles d'accueil a été complètement fermé.

«Ce sont 20 ou 25 employés qui ont été retirés de cette tâche. Maintenant, tout a été pelleté dans la cour des intervenants. Ils doivent donc prendre en charge les familles d'accueil et après, faire des interventions auprès de ces familles. Ce sont deux tâches qui ne sont pas compatibles», estime Mme Hamel, qui rappelle que depuis les dernières années, près de 70 % de la tâche des intervenants est désormais de niveau administratif.

CIUSSS

Du côté du CIUSSS-MCQ, on indique que l'annonce de cette enquête est prise au sérieux et que l'établissement collaborera à la démarche et ajustera ses pratiques dans une perspective d'amélioration continue.

«Au cours des dernières années, nous avons bonifié l'ensemble de nos pratiques pour nous assurer d'offrir des services de qualité à tous les enfants suivis en Protection de la jeunesse, dont les enfants hébergés en famille d'accueil.

Nous présenterons ce que nous avons déjà mis en place à la CDPDJ et toute nouvelle amélioration pouvant être bénéfique au mieux-être des enfants sera apportée», affirme Lyne Girard, directrice générale adjointe aux programmes sociaux et de réadaptation, par voie de communiqué.

Le CIUSSS-MCQ indique qu'il rendra publiques les recommandations qui émaneront de l'enquête, que la CDPDJ espère compléter en 2017. Du même souffle, le CIUSSS-MCQ dit réitérer sa reconnaissance envers les professionnels du Centre jeunesse ainsi que les familles d'accueil.

En date d'aujourd'hui, près de 800 enfants en Mauricie et au Centre-du-Québec sont hébergés dans une famille d'accueil.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer