Mort suspecte à la Maison Carignan

Une résidente de la Maison Carignan est décédée,... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

Une résidente de la Maison Carignan est décédée, le 27 décembre dernier, dans des circonstances qui restent à éclaircir.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Une jeune femme de 21 ans a perdu la vie le 27 décembre dernier à la Maison Carignan, centre de thérapie pour personnes alcooliques et toxicomanes, à Trois-Rivières. La jeune femme, qui était en thérapie au moment des événements, est décédée dans des circonstances qui font actuellement l'objet d'une enquête de la part du Bureau du coroner.

L'information a été confirmée par le Bureau du coroner jeudi matin, sans pour autant que d'autres détails ne soient divulgués. «Toute information relative aux causes et circonstances de son décès sera présentée dans le rapport du coroner, qui sera rendu public au cours des prochains mois», a fait savoir la responsable des communications, Geneviève Guilbault.

La thèse de la surdose de drogue ferait partie des hypothèses actuellement étudiées, confirme le Bureau du coroner. 

Du côté de la Sécurité publique de Trois-Rivières, on indique avoir été appelé sur les lieux lors de cette journée et avoir mené une enquête. Toutefois, à ce stade-ci, aucun élément criminel ne serait en cause, selon l'agente Carole Arbelot, qui signale que la Sécurité publique agit désormais en assistance au coroner.

Le rapport d'enquête produit à la suite de l'événement sera d'ailleurs fourni au coroner afin de l'aider dans ses travaux. Une autopsie a également été demandée.

Du côté de la Maison Carignan, on a qualifié l'événement de «très malheureux», mais le directeur général de l'endroit, Alain Poitras, n'a pas voulu faire plus de commentaires sur les circonstances entourant le décès, par respect pour la défunte et sa famille. 

M. Poitras explique tout de même qu'une cellule de crise a été mise en place au moment des événements.

«Nous pouvons affirmer que l'équipe d'intervention et la direction ont rapidement mis en place des mécanismes efficaces afin de minimiser les impacts sur l'ensemble des bénéficiaires touchés par l'évènement.

Effectivement, dans les premières heures, une cellule de crise a été déployée et des intervenants psychosociaux du CIUSSS MCQ se sont joints à l'équipe d'intervention de la Maison Carignan afin de soutenir les résidants. Par la suite, tous les partenaires de l'organisme ont été avisés de la situation. D'ailleurs, ces derniers nous ont offert du soutien pour faire face à ce triste événement», explique M. Poitras.

Les détails de l'enquête du coroner seront dévoilés dans les prochains mois, lorsque l'enquête sera terminée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer