Une Classique hivernale... glaciale

Plus de 800 jeunes hockeyeurs et hockeyeuses participent... (Olivier Croteau)

Agrandir

Plus de 800 jeunes hockeyeurs et hockeyeuses participent à la deuxième édition de la Classique le Prix du Gros.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Il faisait froid ce week-end, très froid même, à la deuxième édition de la Classique hivernale Le Prix du Gros. Le temps glacial n'a toutefois pas empêché les centaines de hockeyeurs et hockeyeuses de s'amuser en pratiquant leur sport favori sur une patinoire extérieure... comme dans le temps. Afin qu'une autre édition de la Classique se tienne l'an prochain, les organisateurs devront par contre trouver un autre site.

«C'est cool jouer dehors», a lancé en sortant de la glace Alicia Dargis, une jeune joueuse du programme MAHG des Estacades. «Je n'ai pas froid, j'ai mis des oreilles chauffantes, a-t-elle ajouté. 

Les précautions étaient évidemment de mises ce week-end avec le froid glacial. Avec le refroidissement éolien, les températures sont descendues autour de -25 degrés Celsius. Benoît Dusablon, vice-président du Groupe Dusablon propriétaire du Prix du Gros, précise que le déroulement des parties a été ajusté en raison du froid. Les jeunes jouaient dix minutes sur la glace extérieure, avant de retourner à l'intérieur se réchauffer et ainsi laisser les deux aires de jeux à d'autres joueurs. 

«Il fait froid, mais les jeunes ont du plaisir. C'est ça l'important. On a eu aussi une bonne soirée vendredi», ajoute M. Dusablon. «Malgré le froid, nous avons de belles journées. Ça va super bien. [...] Pour les jeunes, c'est vraiment agréable.»

Les entraîneurs et organisateurs s'assuraient ce week-end que... (Olivier Croteau) - image 2.0

Agrandir

Les entraîneurs et organisateurs s'assuraient ce week-end que les enfants n'aient pas froid. Avec le facteur éolien, la température est descendue à -25 degrés Celsius.

Olivier Croteau

Les infrastructures de la deuxième Classique hivernale sont améliorées par rapport à l'année précédente. Les glaces étaient réfrigérées, ce qui a permis avec le redoux de la semaine passée de bien préparer les surfaces de jeu. Des baies vitrées ont remplacé les grillages et davantage d'estrades ont été aménagées. «Nous avons une glace d'une meilleure qualité et plus d'équipements», précisait Benoît Dusablon. 

L'événement est un succès de participation. Plus de 800 jeunes du hockey mineur et scolaire ainsi qu'une centaine d'adultes participent à cette Classique. Il s'agit essentiellement du même nombre de participants que l'an passé. Bien que la grande majorité des participants proviennent de la région, plusieurs équipes sont d'un peu partout au Québec. 

Si, l'an dernier, une certaine controverse avait précédé l'événement, tout s'est bien déroulé cette année. Rappelons qu'Hockey Québec avait refusé que les joueurs membres de sa fédération participent à la Classique hivernale. À la suite de pourparlers, ces jeunes avaient finalement pu jouer à l'extérieur. «Cette année, tout s'est super bien passé. On s'est parlé et ç'a été numéro 1», ajoutait le vice-président du Groupe Dusablon. «Les matchs de hockey mineur sont sanctionnés par Hockey Québec, alors nous avons des arbitres fédérés. Mais ce sont des choses très simples.»

La Classique hivernale se poursuit toute la semaine ainsi que le week-end prochain avec le tournoi des adultes. 

Si les petits ne semblaient pas avoir trop froid sur la glace, les parents dans les estrades se devaient d'être habillés chaudement. Café ou soupe chaude à la main pour plusieurs, l'expérience en valait la peine. 

«C'est super le fun comme événement, ça fait le bonheur des enfants», a lancé Marie-France Tancrède, une mère de deux jeunes hockeyeurs participant à la Classique hivernale. 

«Ça fait deux ans que les enfants la font et ils en parlaient toute la semaine. C'est agréable de voir nos enfants heureux vivre une belle et nouvelle expérience.»

Photo: Olivier Croteau 14/01/2017  Trois-Rivieres Quebec, Canada.... (Olivier Croteau) - image 3.0

Agrandir

Photo: Olivier Croteau 14/01/2017 Trois-Rivieres Quebec, Canada. Classique Hivernale Le Prix du Gros.

Olivier Croteau

Une troisième édition?

Depuis sa création en 2016, la Classique Le Prix du Gros se tient sur les terrains de l'entreprise, sur la rue Réal-Proulx. Or, si ces terrains étaient vides l'an dernier, ils sont désormais occupés par des concessionnaires du Groupe Dusablon. 

«On n'est pas sûr encore de refaire la Classique l'année prochaine. C'est sûr qu'on ne peut pas la faire sur notre terrain, parce qu'il va être comblé l'an prochain. Ça va nous prendre un plan B», avouait Benoît Dusablon qui note que l'entreprise est malgré tout toujours prête à organiser une autre édition de la Classique hivernale.

«On va parler avec la Ville de Trois-Rivières pour savoir ce qu'on doit faire. On va essayer de trouver une solution. Si un autre entrepreneur veut reprendre, on est aussi ouvert à passer le flambeau. Pour nous, sur notre terrain ici, c'est définitivement fini.»




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer