Julie Boulet heureuse pour Champagne

Julie Boulet se dit en mesure de comprendre... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Julie Boulet se dit en mesure de comprendre l'excitation d'accéder au conseil des ministres, elle qui l'a vécue une première fois en 2003.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) «Je suis très heureuse pour lui, pour la région. C'est une très belle reconnaissance de son talent. Il est travaillant, dynamique, engagé, et il a toujours été très présent sur le terrain. Je suis convaincue que c'est un atout extraordinaire pour le cabinet Trudeau.»

Voilà comment la ministre responsable de la Mauricie au plan provincial, Julie Boulet, a accueilli la nomination ministérielle de son collègue de circonscription au niveau fédéral, François-Philippe Champagne.

Celle-ci se dit en mesure de comprendre l'excitation d'accéder au conseil des ministres, elle qui l'a vécue une première fois en 2003.

«Je l'ai appelé pour lui souhaiter de passer une merveilleuse journée et profiter pleinement du moment, le savourer. C'est un moment très particulier où l'on est très fébrile. Ça va être un moment déterminant et charnière dans sa carrière politique.

Parce que tout le monde, tous les députés, peu importe qui ils soient, attendent et espèrent un jour d'être nommé ministre, d'avoir une fonction à ce niveau-là. Je sais que François-Philippe a tout le talent, toutes les qualités qu'il faut pour relever ce défi-là. C'est bien mérité», affirme-t-elle.

D'ailleurs, la députée de Laviolette dit bien s'entendre avec son homologue fédéral, se voyant régulièrement et procédant même à des annonces communes.

«Les députés font un excellent travail, mais quand on a accès à tous les ministres de façon plus régulière, ça nous permet de les interpeller personnellement, directement. Cela a toujours été ma façon de travailler. Je vais voir mes collègues directement, comme je l'ai fait avec Stéphanie Vallée pour le palais de justice à La Tuque, ou encore Pierre Arcand, pour le bio-carburant.

Je les interpelle et je les vois régulièrement par le biais des conseils des ministres. Ce sont des gens que je peux appeler n'importe quand, n'importe où et qui vont avoir une écoute», tient-elle à raconter, histoire de démontrer l'avantage de la nomination de François-Philippe Champagne.

Selon elle, son arrivée comme ministre du Commerce international s'avère déterminante par rapport au dossier du bois d'oeuvre. Une déclaration qui fut toutefois faite avant de savoir que la ministre aux Affaires étrangères, Chrystia Freeland, allait conserver la responsabilité des dossiers de commerce avec les États-Unis.

«Si jamais une taxe était imposée par les États-Unis, elle serait à la hauteur de 25 à 30 pour cent. Évidemment, si on n'a pas le choix, si c'est un incontournable, il va falloir qu'on aide les entreprises à passer au travers cette période-là parce que ça va être porté en appel, et avant qu'on ait la couleur de cet argent-là, nos compagnies vont devoir le payer», explique Mme Boulet.

À son avis, les enjeux sont très importants. «Il faut les aider à se moderniser, à se diversifier. Ils sont capables de faire d'autres produits que des deux par quatre ou de trouver d'autres marchés que les États-Unis. J'espère que les Américains auront une sensibilité, une écoute par rapport à notre régime forestier qui fait la démonstration qu'on ne privilégie pas et qu'on ne favorise pas notre industrie», renchérit la ministre du Tourisme. 

Alors qu'elle sera bientôt confrontée à un remaniement ministériel, selon les rumeurs, Julie Boulet remet son sort entre les mains de Philippe Couillard pour qui «c'est toujours la prérogative».

«On n'appelle pas le premier ministre pour lui dire qu'on veut quelque chose. On le prend et on est très heureux de servir. C'est toujours un privilège d'être nommée ministre, un privilège de siéger au conseil des ministres», a conclu celle qui dit avoir beaucoup de respect envers M. Champagne.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer