Opération Nez Rouge: Près de 3000 raccompagnements

Les bénévoles de Nez Rouge ont effectué 2831... (Le Droit)

Agrandir

Les bénévoles de Nez Rouge ont effectué 2831 raccompagnements dans les territoires de Trois-Rivières, Shawinigan, Mékinac et Nicolet-Bécancour.

Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'organisation nationale d'Opération Nez Rouge a dressé le bilan de sa campagne 2016 mardi. Du 25 novembre au 31 décembre, les bénévoles ont effectué 58 701 raccompagnements au Québec, dont 2831 dans les territoires de Trois-Rivières, Shawinigan, Mékinac et Nicolet-Bécancour.

Cette année tout comme en 2015, la centrale de Trois-Rivières a aussi géré une ressource satellite à Louiseville lors de huit des 16 soirées du calendrier de la centrale trifluvienne.

La coordonnatrice du secteur Trois-Rivières, Mylène Bélanger, indique qu'au total 1031 bénévoles ont permis à 1783 automobilistes de se prévaloir des services de Nez Rouge, dont 98 usagers via la centrale secondaire de Louiseville.

L'an dernier, 1657 conducteurs en avaient bénéficié.

À Shawinigan et ses alentours, les bénévoles ont raccompagné 670 personnes lors de 14 soirées, ce qui représente 51 transports de plus qu'en 2015. En 10 soirées dans le secteur Nicolet-Bécancour, 213 automobilistes ont été raccompagnés, soit une dizaine de plus que l'an dernier. Enfin, en neuf soirées, la centrale de Mékinac a complété 165 transports, six de moins qu'en 2015.

La soirée du vendredi 16 décembre a été la plus occupée à Trois-Rivières (219 raccompagnements) et dans Mékinac (30). La coordonnatrice de Trois-Rivières nuance toutefois que bien que la fin de semaine des 16 et 17 décembre ait été la plus achalandée en termes de raccompagnements complétés, c'est surtout en raison d'un plus grand bassin de bénévoles pour répondre à la demande.

«On remarque que cette fin de semaine-là (celle du 16-17 décembre) est la plus achalandée quant au nombre de personnes raccompagnées, mais c'est parce qu'on a plus d'équipes pour répondre à la demande. La fin de semaine d'avant, on a aussi beaucoup d'appels, mais on a moins d'équipes pour répondre, alors on a un plus petit nombre de personnes raccompagnées», détaille-t-elle.

Mme Bélanger observe également que pour les soirées des 24, 25 et 31 décembre, plus de raccompagnements auraient pu être réalisés si le nombre de bénévoles avait été supérieur. 

Le 31 décembre, 17 équipes étaient en fonction, tandis qu'on en comptait 38 (dont cinq pour Louiseville) le 16 décembre.

La neige qui tombait le soir du 31 décembre a aussi prolongé la durée des raccompagnements, limitant ainsi leur nombre.

À Shawinigan, les deux soirées les plus achalandées ont été vécues les samedis 10 et 17 décembre, avec respectivement 78 et 75 raccompagnements. Les bénévoles de Nicolet-Bécancour ont connu leur soirée la plus dense le 10 décembre, en reconduisant 40 personnes.

La première Opération Nez Rouge s'est déployée en 1984, sous l'initiative de Jean-Marie De Koninck, professeur de mathématiques à l'Université Laval. En 2016, l'Opération était présente dans 100 communautés canadiennes, dont 60 québécoises. 

Cette année, 55 669 bénévoles ont donné de leur temps au Canada, dont 43 002 au Québec. Un total de 78 341 automobilistes ont été reconduits au Québec, en Alberta, en Ontario, au Nouveau-Brunswick, en Colombie-Britannique, en Saskatchewan et au Manitoba.

Notons que l'application mobile pour téléphones intelligents a été utilisée 117 220 fois, soit un record depuis son lancement.

Partager

À lire aussi

  • Moins de transports pour Nez rouge

    Sherbrooke

    Moins de transports pour Nez rouge

    La 33e édition de l'Opération Nez rouge à Sherbrooke a permis d'effectuer moins de raccompagnement que l'an dernier.  Au bilan au 31... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer