Les combats d'un député

Louis Plamondon... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Louis Plamondon

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Bécancour) À l'aube d'une nouvelle année, le député bloquiste Louis Plamondon souhaite que les grands projets du parc industriel de Bécancour voient le jour et que son comté bénéficie des retombées des fêtes du 150e du Canada.

«Il y a une reprise économique certaine aux États-Unis et ici au Québec, on sent aussi qu'il y a une reprise. On le voit par la création d'emplois. Il faut espérer», soutient celui qui rêve de voir «atterrir» tous ces projets qui ont été retardés.

Quant aux célébrations prévues au pays en 2017, le vétéran à la Chambre des communes souhaite que le programme d'investissement qui s'y rattache profite à sa circonscription. «Il y a eu des demandes qui ont été formulées. On attend des nouvelles pour Bécancour et Nicolet», a-t-il laissé savoir.

Dans son bilan, celui-ci se dit fier des combats qu'a menés sa formation politique au cours de l'automne. «Nos députés ont fait un travail extraordinaire face à un gouvernement qui n'a aucune sensibilité face aux façons de faire du Québec», a-t-il déclaré.

«Pour les libéraux de Justin Trudeau, renouveler le Canada implique que le Québec rentre dans le rang. On l'a vu dans des dossiers comme les valeurs mobilières, les transferts en santé ou C-29. Si le Bloc Québécois ne défend pas le Québec, personne d'autre ne le fera. Nous, au Bloc Québécois, c'est clair : nous sommes là pour le Québec et seulement pour le Québec», affirme le député de Bécancour-Nicolet-Saurel.

Par exemple, il se plaît à souligner que son parti fut le seul à s'être opposé fermement à Énergie Est, indépendamment des travaux de l'Office national de l'énergie. «Il a été le seul à dénoncer le gouvernement lorsqu'il a appliqué les coupes de Harper dans les transferts en santé, assorties des conditions des néo-démocrates», a-t-il rapporté.

Selon lui, le Bloc aura également été seul à défendre la position de l'industrie forestière québécoise avec la reprise du conflit du bois d'oeuvre, exigeant des garanties de prêt et l'exclusion du Québec de toute entente protectionniste.

«Il a été le seul à s'inquiéter du réinvestissement dans Muskrat Falls, ce projet hydroélectrique qui constitue une concurrence déloyale à Hydro-Québec financée à même les impôts des Québécois», énumère M. Plamondon.

Par ailleurs, sa formation aura été la seule, dit-il, à défendre les familles incapables d'acheter une première maison à cause d'une politique fédérale mur-à-mur de resserrement des exigences hypothécaires «n'ayant d'effet positif qu'à Vancouver».

À son avis, le Bloc s'est aussi démarqué par ses actions en Chambre avec le dépôt d'un projet de loi pour les femmes qui perdent leur emploi après une grossesse et qui se retrouvent pénalisées par l'assurance-emploi parce que la période où elles reçoivent de l'assurance parentale est prise en compte dans la période de référence. 

«Le Bloc a aussi déposé un important projet de loi sur le financement des partis politiques pour rétablir le financement public et diminuer l'influence indue des grands donateurs», a-t-il ajouté.

De plus, une motion bloquiste visant à enrayer l'évitement fiscal des banques dans les paradis fiscaux a été rejetée par les libéraux et les conservateurs, «mais les élus du Bloc Québécois entendent maintenir la pression», promet-il.

«Et que dire de C-29, projet de loi impliquant des mesures pour permettre aux banques de contourner la loi québécoise sur la protection du consommateur et dans lequel le Bloc a sonné l'alarme. Les amendements du Bloc ont été repris par l'Assemblée nationale dans sa motion unanime et par le Sénat jusqu'à ce que le gouvernement Trudeau fasse marche arrière pour une première fois dans son mandat», a-t-il fait remarquer.

«Et pourtant, les 40 députés libéraux du Québec savaient qu'ils sacrifiaient l'intérêt des consommateurs québécois pour plaire aux banques et ils l'ont fait. C'est simple, à Ottawa, pour que le Canada avance, il faut que le Québec recule. Les libéraux du Québec ont travaillé contre le Québec. On l'a vu avec Muskrat Falls, avec C-29 et on le voit encore dans le dossier des transferts en santé. Et c'est pour ça qu'on doit toujours être vigilants, toujours à l'affût. On ne sait pas quand viendra la prochaine attaque des libéraux contre nos intérêts, mais on sait qu'elle viendra. Et à ce moment-là, ils vont nous trouver sur leur chemin, tant et aussi longtemps qu'on ne sera pas indépendants», a conclu M. Plamondon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer