Moisson Mauricie a reçu 600 kg de viande de contrebande

Jean-Guy Doucet, président du conseil de Moisson Mauricie-Centre-du-Québec,... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Jean-Guy Doucet, président du conseil de Moisson Mauricie-Centre-du-Québec, est bien fier de recevoir près de 600 kg de viande saisie lors de l'opération Crépuscule menée par les agents de protection de la faune. M. Doucet est accompagné du commandant Yvan Brisebois, directeur régional du Service de protection de la faune.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Avec le temps des Fêtes et les nombreuses collectes de denrées, l'équipe de 40 personnes de Moisson Mauricie-Centre-du-Québec s'apprête à traiter environ 200 000 kg de bouffe en décembre, dont une bonne partie des 600 kg de viande provenant du Service de protection de la faune.

Les besoins en aide alimentaire étant à la hausse avec quelque 23 000 personnes ayant recours à ce service chaque mois, Moisson Mauricie a reçu une bonne nouvelle mardi matin. La protection de la faune a remis cette viande d'orignal et de cerf après l'avoir saisie en novembre lors de l'opération Crépuscule.

Cette opération a permis de mettre fin aux activités de braconnage de deux groupes d'individus en Mauricie. La viande saisie a été préparée et emballée sous vide en format de 500 grammes à un kilogramme. Elle sera redistribuée en décembre et en janvier aux organismes faisant affaire avec Moisson Mauricie-Centre-du-Québec.

«Bien que le braconnage soit illégal et répréhensible, la protection de la faune est fière de contribuer à regarnir les tables des plus démunis», raconte le commandant Yvan Brisebois, directeur régional du Service de protection de la faune, qui voit dans cette façon de faire une manière d'aider la collectivité face à un problème bien réel.

Moisson Mauricie-Centre-du-Québec récolte annuellement deux millions de kilogrammes de denrées. La viande représente environ 10 % de ce total, soit autour de 200 000 kilos. L'arrivée soudaine d'une quantité de 600 kg représente moins de 1 % de cette récolte, mais la rareté du produit fait en sorte que cette contribution du Service de protection de la faune est saluée par Jean-Guy Doucet.

«De la viande comme ça, les gens n'en ont pas souvent. Les valeurs nutritives sont là et c'est de la qualité. Merci de penser à nous», a dit le président du conseil d'administration de l'organisme à l'attention de M. Brisebois.

La contribution en 2016 du Service de protection de la faune aux organismes de la région atteint 2240 kg de viande de gibier et 200 kg de poisson. Selon M. Brisebois, la remise de 600 kg à Moisson Mauricie-Centre-du-Québec fait partie des plus généreux dons.

L'arrivée de cette précieuse denrée s'ajoute au coup de pouce offert par différents producteurs alimentaires. Moisson Mauricie-Centre-du-Québec a entre autres reçu pour la période des Fêtes 666 caisses de 24 sacs de bonbons, gracieuseté des menthes Rito. Ces petites douceurs sucrées viendront égayer le panier d'aide alimentaire des plus démunis en cette période de réjouissances.

Cette denrée s'additionne aux fruits de la Grande collecte du mois de novembre de Moisson Mauricie-Centre-du-Québec. La collecte organisée durant la dernière fin de semaine de novembre a permis d'amasser 11 000 kg de denrées et 47 000 $. Et les dons continuent d'entrer au local de la rue Laviolette, car la Grande collecte prend fin le 24 décembre.

«En date d'aujourd'hui (mardi), on est rendu à 11 130 kg de denrées et 49 614 $. La Grande collecte de 2016 est une de nos meilleures. Les gens sont sensibilisés au fait que le visage de la pauvreté change, qu'on aide de plus en plus des gens qui sont au travail», précise Geneviève Marchand, responsable de la campagne de financement et des communications.

«Jusqu'au 24 décembre, on fait de l'envoi postal pour solliciter les gens. Il faut savoir qu'avec un dollar en argent, on va chercher 13 $ en nourriture, car on paie seulement le transport», précise Jean-Guy Doucet, en rappelant que Moisson Mauricie-Centre-du-Québec a la mission de nourrir des gens 12 mois par année.

57 accusés

En annonçant la contribution du Service de protection de la faune à Moisson Mauricie-Centre-du-Québec, Yvan Brisebois a fait le suivi concernant l'opération de lutte au braconnage de novembre. Quelque 70 individus ont été rencontrés durant l'opération Crépuscule. De ce nombre, 57 feront face à un total de 352 accusations en lien avec le braconnage. Ces personnes s'exposent à des amendes potentielles de 808 000 $.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer