Trois-Rivières aura sa patinoire du Canadien

Trois-Rivières aura sa patinoire communautaire Bleu Blanc Bouge,... (La Presse)

Agrandir

Trois-Rivières aura sa patinoire communautaire Bleu Blanc Bouge, financée par la Fondation des Canadiens pour l'enfance.

La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Trois-Rivières aura finalement sa patinoire communautaire Bleu Blanc Bouge, financée par la Fondation des Canadiens pour l'enfance. L'équipement sera construit derrière l'école Cardinal-Roy, non loin du centre commercial Les Rivières.

Le maire Yves Lévesque était d'ailleurs présent au Centre Bell, lundi soir, afin d'assister à l'annonce officielle de cette 10e patinoire communautaire à être construite au Québec grâce à ce programme. 

«Cette 10e patinoire Bleu Blanc Bouge constitue un jalon important pour la Fondation. Elle s'inscrit dans notre volonté d'implanter ce type d'infrastructure multisports de qualité dans des milieux défavorisés hors de la grande région urbaine de Montréal.

Elle offrira aux Trifluviens un plateau d'activité physique de plus pour permettre aux jeunes du secteur de découvrir les bienfaits d'un mode de vie sain, en demeurant actifs au fil des saisons», a indiqué Geoff Molson, président et chef de la direction du Club de hockey Canadien.

La Fondation des Canadiens pour l'enfance offrira une contribution financière de 1,4 M$ pour l'aménagement de cette patinoire réfrigérée, dont la technologie permettra une période d'ouverture prolongée par rapport aux autres patinoires municipales du territoire.

La Ville de Trois-Rivières, pour sa part, contribuera au départ avec un investissement estimé entre 800 000 $ et 1 M$ pour la construction d'un garage pour la Zamboni, ainsi que d'un abri pour les joueurs. Elle fournira aussi de l'équipement et assumera annuellement les frais d'opérations liés à l'installation.

«C'est une excellente nouvelle pour l'ensemble des Trifluviens, mais surtout pour les jeunes qui auront accès à un équipement sportif de haute qualité. On a travaillé fort pendant longtemps et nous avons été tenaces pour faire valoir notre candidature. On n'a pas lâché le morceau et ça a fait une différence selon moi», constate le maire Yves Lévesque. 

En plus des infrastructures qui seront construites à compter d'août 2017 pour une inauguration à l'hiver 2018, la Fondation des Canadiens pour l'enfance fournira aussi 100 paires de patins, des bâtons et des gants de hockey afin de répondre aux besoins de jeunes des milieux plus défavorisés de Trois-Rivières.

La patinoire réfrigérée pourra être ouverte beaucoup plus tôt durant la saison étant donné que la Ville n'aura pas besoin d'attendre les grands froids pour procéder à son ouverture.

«La patinoire sera ouverte de 9 h à 21 h sept jours par semaine. La saison sera beaucoup plus longue que pour les autres patinoires municipales, ce qui est un gros plus pour nos jeunes et qui nous permet encore une fois de faire la promotion des saines habitudes de vie», croit Yves Lévesque.

Comité

À l'origine de ce projet, un comité avait été formé entre autres à la demande de la Fondation du Centre jeunesse Mauricie et Centre-du-Québec.

Avec l'aide de nombreux partenaires, dont la Commission scolaire Chemin-du-Roy, le Collège Laflèche, l'UQTR et divers intervenants du milieu socio-économique, le comité, présidé par André Gabias, avait recommandé différents lieux à la Fondation des Canadiens pour l'enfance, tout en soumettant la candidature de la Ville. Le parc Cardinal-Roy était l'un des trois lieux identifiés par le comité.

Joint lundi soir au téléphone, André Gabias était plus que satisfait d'apprendre la nouvelle.

«Je suis très heureux parce que l'objectif était d'obtenir une patinoire pour la jeunesse de nos quartiers plus défavorisés. En ce sens, l'objectif est atteint», mentionne M. Gabias.

Ce dernier souligne d'ailleurs l'excellente collaboration obtenue sur le comité de la part du directeur de la culture, des loisirs et de la vie communautaire de la Ville, Jean-Marc Bergeron, de même que du hockeyeur trifluvien Steve Bégin, qui a offert son aide afin de mousser la candidature de Trois-Rivières.

«Drôle d'adon, Steve Bégin a grandi dans le quartier de la patinoire. C'est une coïncidence. Mais un joueur des Canadiens a grandi dans ce quartier, ses parents n'avaient pas beaucoup d'argent, il n'a peut-être pas autant patiné que d'autres jeunes, mais il a eu cette ténacité, il avait un rêve. C'est le meilleur exemple que l'on peut donner aux gens qui vivent dans des secteurs défavorisés: même si tu es défavorisé, tu peux réussir», conclut le maire Lévesque.

Avec la collaboration de La Presse

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer