Cédrika: un triste anniversaire

La barrière qui délimite l'entrée du boisé où... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

La barrière qui délimite l'entrée du boisé où ont été retrouvés les ossements de la petite Cédrika Provencher le 11 décembre 2015, est décorée du prénom de la jeune fille.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jonathan Filion
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'heure était au recueillement un an jour pour jour après la découverte des ossements de Cédrika Provencher par trois chasseurs dans un boisé, aux limites de Trois-Rivières et de Saint-Maurice.

Au courant de la journée dimanche, quelques personnes ont voulu souligner le triste anniversaire à leur manière. Des voitures se sont arrêtées à l'endroit même où la découverte a eu lieu un an auparavant.

C'est devant la barrière qui délimite le boisé où ont été retrouvés les restes de la fillette qu'un couple de Saint-Hyacinthe s'est recueilli.

Les jeunes adultes ont fait le chemin de leur patelin vers la sortie 210 de l'autoroute 40 en début d'après-midi simplement pour prendre un moment de silence devant les lettres géantes en peluches qui forment le nom Cédrika, un nom qui a marqué le Québec depuis maintenant près de 10 ans.

D'autres personnes qui passaient également par là ont décidé de bifurquer de l'autoroute 40 afin de prendre quelques minutes en mémoire de la fillette de 9 ans enlevée le 31 juillet 2007.

Cet endroit a été aménagé en l'honneur de Cédrika Provencher. Dès les jours qui ont suivi la découverte des ossements le 11 décembre 2015, plusieurs personnes s'étaient déplacées jusqu'au boisé pour se recueillir et pour apporter fleurs et peluches devant la barrière.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer