• Le Nouvelliste > 
  • Actualités 
  • > Cours d'éthique et de culture religieuse: Lisée dépose une pétition de 5390 noms 

Cours d'éthique et de culture religieuse: Lisée dépose une pétition de 5390 noms

Andréa Richard... (François Gervais)

Agrandir

Andréa Richard

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La croisade dans laquelle Andréa Richard s'est lancée afin de faire modifier le contenu du cours d'éthique et de culture religieuse se poursuit alors qu'une pétition l'appuyant a été déposée, mardi après-midi, à l'Assemblée nationale par le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée.

L'ancienne religieuse ainsi que l'ex-députée péquiste de Champlain, Noëlla Champagne étaient d'ailleurs présentes à Québec pour le dépôt officiel par le leader péquiste, qui se dit ouvertement en faveur du retrait de ce cours du programme scolaire.

En tout, 5390 personnes ont signé la pétition qui était accessible sur le site Internet de l'Assemblée nationale et qui réclamait de revoir le contenu du controversé cours.

«La religion fait partie de la réalité, alors on croit qu'on doit enseigner le phénomène religieux. On devrait l'enseigner dans les cours d'histoire, car elle fait partie de l'histoire de l'humanité, et à l'intérieur d'un cours de citoyenneté, dans lequel un des éléments traités devrait être l'existence de plusieurs religions», a pour sa part déclaré Jean-François Lisée lors d'un point de presse tenu après le dépôt de la pétition.

Cette pétition était notamment appuyée par l'Association des humanistes du Québec, ainsi que par Le mouvement laïc québécois et l'organisme Pour le droit des femmes du Québec.

L'auteur du livre La face cachée du cours Éthique et culture religieuse, Daniel Baril, appuie également la démarche de Mme Richard et l'accompagnait à l'Assemblée nationale mardi.

Mme Richard se dit d'ailleurs très heureuse de l'accueil des politiciens - autant des partis de l'opposition que du gouvernement - et de la population au sujet de la cause qu'elle défend.

Selon elle, le nombre important de personnes qui ont signé la pétition est notamment attribuable au fait qu'il est question de toutes les religions dans le cours, pas seulement de la religion catholique.

Cette dernière confie qu'elle a récemment reçu un appel d'une représentante du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport qui lui a indiqué que le ministre Sébastien Proulx lui avait confié le mandat de se pencher sur le contenu du cours d'éthique et de culture religieuse.

«C'est bon signe. Ça veut dire qu'on nous prend au sérieux», a mentionné Mme Richard avant d'ajouter qu'elle et les autres personnes qui appuient sa cause allaient laisser les décideurs faire leur travail avant d'y aller d'autres actions s'inscrivant dans leur croisade.

Un cours est nécessaire

Tout comme le chef du Parti québécois, Andréa Richard ne croit pas qu'on doive garder les élèves dans l'ignorance du fait religieux et de l'importance qu'il revêt. Elle soutient néanmoins que ce cours devrait être donné avec une optique historique, voire critique.

L'ancienne religieuse tient également à préciser que sa demande ne vise pas la totalité du programme du cours d'éthique et de culture religieuse, mais seulement la portion traitant des religions. Selon elle, la partie sur l'éthique est adéquate et devrait rester dans l'éventualité où ses demandes donnent suite à une décision du ministère de l'Éducation.

Elle ajoute qu'il faut enlever ce cours du primaire, car selon elle les enfants sont trop jeunes pour comprendre à cet âge. Il devrait être donné à la fin du secondaire ou à l'université, car ce type d'enseignement requiert un esprit critique.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer