• Le Nouvelliste > 
  • Actualités 
  • > Jeux d'eau à l'Amphithéâtre Cogeco: un projet qui mérite d'être débattu, croit Aubin 

Jeux d'eau à l'Amphithéâtre Cogeco: un projet qui mérite d'être débattu, croit Aubin

Jean-François Aubin... (François Gervais)

Agrandir

Jean-François Aubin

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le conseiller municipal du district Marie-de-l'Incarnation, Jean-François Aubin, a bondi vendredi matin en apprenant que le maire Yves Lévesque qualifiait de «tempête dans un verre d'eau» le questionnement qu'il a soulevé en compagnie de son collègue Pierre-Luc Fortin au sujet des jeux d'eau qui doivent être aménagés à l'Amphithéâtre Cogeco. Jean-François Aubin estime qu'à 1,8 M$, le projet mérite d'être débattu et non d'être minimisé.

«Je n'en reviens pas que l'on puisse qualifier un débat public sur une dépense de 1,8 M$ d'une «tempête dans un verre d'eau», comme si une dépense de ce montant n'était pas importante. Lorsque l'on voit comment les citoyens de Trois-Rivières travaillent fort pour gagner leur argent, comment les entrepreneurs et les organisations se battent tous les jours pour faire entrer l'argent, on ne peut pas banaliser une discussion sur une dépense de 1,8 M$», croit le conseiller municipal.

C'est déjà su que M. Aubin et son collègue Pierre-Luc Fortin voteront contre le projet de règlement, qui doit ensuite mener au règlement d'emprunt, pour financer ces travaux. Le projet de règlement, si tout se passe comme prévu, devrait être voté lors de la séance publique du conseil municipal de lundi soir. D'après Jean-François Aubin, la grogne populaire face à ce projet est beaucoup plus importante que le maire voudrait le croire.

«On peut tenter de faire croire que ce ne sont que deux conseillers qui brassent la cabane, mais dans les faits, ce sont plusieurs citoyens et citoyennes qui croient qu'il y a d'autres priorités que cette dépense», évoque celui qui dit recueillir depuis plusieurs jours énormément de commentaires, autant sur la rue que dans les médias sociaux, pour appuyer sa position.

Il trouve par ailleurs déplorable que le maire laisse entendre que Pierre-Luc Fortin ne dit pas toute la vérité quand il réclame que l'argent soit investi ailleurs pour les familles, notamment pour une piscine intérieure à Cap-de-la-Madeleine.

«On peut bien questionner mon collègue Pierre-Luc Fortin pour avoir évoqué le projet de piscine au Cap mais, même si M. Lévesque dit qu'il a déjà appuyé ce projet, il reste que ce projet n'est pas dans le Programme triennal d'immobilisations. Cela veut dire que, concrètement, ce projet n'est pas prévu avant au moins trois ans», lance Jean-François Aubin, qui mentionne par ailleurs qu'il est malhonnête de tenter de décortiquer le montant dépensé pour en arriver au constat que l'équipement coûtera 740 000 $ et que le reste sera dépensé pour le pavé uni et la main-d'oeuvre. «On peut bien tenter de diviser le montant qui sera dépensé, mais on en arrive au même résultat: 1,8 M$ dépensés pour une fontaine/jeux d'eau alors que l'on a une place déjà très jolie et agréable avec la vue sur le fleuve», indique Jean-François Aubin.

Le conseiller municipal espère maintenant que d'autres conseillers emboîteront le pas, sans craindre que leur opposition soit mal interprétée. «M. Lévesque mentionne que la population ne le jugera pas sur ce seul projet et là-dessus, je suis d'accord avec lui. Voilà pourquoi des conseillers qui hésitent à voter contre cette fontaine/jeux d'eau de 1,8 M$ parce qu'ils craignent que ce soit interprété comme un vote contre le maire, ne devraient pas hésiter. Ce que nous allons voter lundi, c'est sur un projet précis de fontaine/jeux d'eau, ce n'est pas de savoir si on aime ou pas le maire», conclut celui qui est toujours en réflexion sur une éventuelle candidature à la mairie aux élections de novembre 2017.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer