Mgr Bouchard parrainera une famille de réfugiés

Monseigneur Luc Bouchard, évêque du diocèse de Trois-Rivières.... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Monseigneur Luc Bouchard, évêque du diocèse de Trois-Rivières.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) L'évêque du diocèse de Trois-Rivières, Mgr Luc Bouchard, a décidé de poser un geste de grande générosité en parrainant à titre personnel une famille de réfugiés.

Cette noble initiative représente un don évalué à environ 15 000 $ et Mgr Bouchard a fait part de ses intentions lors de la messe de clôture du Jubilé de la miséricorde qu'il a célébrée le 20 novembre dernier. C'est d'ailleurs en raison de la tenue de l'année de la miséricorde en 2016 que l'évêque de Trois-Rivières a décidé de poser un tel geste.

«J'aurais aimé que ce parrainage se fasse en 2016, mais on m'a informé qu'il y a présentement 10 000 demandes qui sont en attente de traitement. Les autorités doivent d'abord répondre à ces demandes avant de procéder à de nouvelles. La mienne sera traitée en juin 2017. Je tenais cependant à souligner à la fin de l'année de la miséricorde que la miséricorde, elle, n'est pas terminée. Je l'illustre avec ce geste-là», explique-t-il.

Mgr Bouchard tient d'ailleurs à rassurer la population sur la provenance de l'argent qui servira à parrainer deux adultes et deux enfants.

«J'ai quelques économies personnelles et j'ai décidé de les canaliser ainsi pour faire venir une famille», mentionne-t-il avant de répéter qu'il n'aura recours à aucune somme provenant des coffres du diocèse ou des paroisses.

Ce dernier soutient qu'il ne connaît pas encore l'identité de la famille qu'il parrainera et de quel pays elle proviendra. De plus, il n'a pas été informé s'il allait rencontrer ces personnes dans le cadre de ce parrainage.

Il est d'ailleurs possible qu'une paroisse du diocèse suive l'exemple de l'évêque de Trois-Rivières et parraine elle aussi une famille de nouveaux arrivants.

Le Service d'accueil des nouveaux arrivants (SANA) de Trois-Rivières n'avait de son côté pas été informé de l'initiative de Mgr Bouchard. Selon le directeur général de l'organisme, Ivan Suaza, les demandes de parrainage ne sont pas traitées localement, mais plutôt par un organisme central situé à Montréal.

70 nouveaux arrivants en 2016 à Trois-Rivières

Au cours de l'année 2016, 70 nouveaux arrivants se seront établis dans la région de Trois-Rivières. De ce nombre, 68 personnes sont déjà arrivées et les deux restantes fouleront le sol trifluvien dans les prochaines semaines.

Elles seront imitées par plusieurs autres au cours de l'année 2017, mais le directeur général du SANA n'était pas en mesure de s'avancer sur un nombre lors de son entretien avec Le Nouvelliste mercredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer