Le maire de Saint-Étienne aimerait raccorder la rue Principale

Robert Landry, maire de Saint-Étienne-des-Grès.... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Robert Landry, maire de Saint-Étienne-des-Grès.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste

(Saint-Étienne-des-Grès) Le maire de Saint-Étienne-des-Grès, Robert Landry, aimerait bien pouvoir raccorder les résidences situées sur la rue Principale lorsque la Municipalité aménagera le nouveau système d'aqueduc à partir de nouveaux puits afin de régler le problème de contamination par le sel de déglaçage.

Tout cela dépendra de la différence des montants qu'il en coûtera pour faire passer la tuyauterie du côté est par rapport au côté ouest de l'autoroute 40, dit-il.

Si cette différence s'avère raisonnable, la Municipalité tiendra alors une rencontre avec les citoyens afin de leur proposer une taxe de secteur pour payer la différence.

La Municipalité a récemment donné un mandat à des experts pour connaître la différence de coûts entre les deux projets et devrait être fixée à ce sujet avant les Fêtes, indique le maire.

Robert Landry ajoute qu'une récente étude montre que la Municipalité peut accéder à des ressources d'eau potable en quantité suffisante pour «fournir le secteur des Grès et même pour de futurs développements», dit-il, qui pourraient être de l'ordre de 300 maisons pour les dix prochaines années à raison de 30 nouvelles maisons par année», dit-il.

Rappelons qu'une quarantaine de maisons situées dans cette municipalité éprouvent présentement de sérieux problèmes d'eau potable, soit 26 aux prises avec une percolation, dans leur eau, de sel de déglaçage employé par le ministère des Transports sur l'autoroute 40 et 14 autres aux prises avec des taux anormalement élevés de nitrite qui proviendrait d'opérations agricoles voisines.

Ces 14 maisons sont présentement dans une zone grise face au projet d'aqueduc. La Municipalité ne sait toujours pas si elles seront raccordées au réseau.

«Si je passe du côté ouest de l'autoroute, c'est sur la rue Principale et je vais raccorder 40 autres résidences», explique-t-il.

Si le réseau passe du côté est, il faudrait croiser l'autoroute, mais cette solution serait la moins coûteuse, indique le maire. Ce projet est évalué à 2,2 millions $.

M. Landry pense que si la différence de prix entre les deux projets était de l'ordre de 500 000 $, «ce serait assumé par les résidents qui longent la rue Principale. Le ministère n'a pas à payer pour eux», dit-il. C'est un service que la Municipalité aimerait rendre aux propriétaires de maisons situées sur cette rue. «Ce serait à eux de décider», nuance-t-il toutefois.

«Le ministère a mis 650 000 $ sur la table» pour régler le problème, indique le maire.

Le député Marc H. Plante est en mission commandée pour trouver les quelque 1,5 million $ restants. Ce dernier a indiqué qu'il est en «communication constante avec le bureau du ministre des Transports», dit le député.

Les plans et devis sont faits, donc les coûts sont connus depuis le début du mois d'octobre, dit-il. «C'est un dossier qui va très bien et je m'attends à de très bonnes nouvelles», indique le député.

La paix du nez règne à Saint-Étienne-des-Grès

On peut dire que la paix du nez règne enfin à Saint-Étienne-des-Grès.

Les odeurs nauséabondes en provenance du lieu d'enfouissement technique de la Régie de gestion des matières résiduelles de la Mauricie sont en effet disparues et les citoyens peuvent cesser de retenir leur souffle depuis que les travaux de captation des biogaz ont été complétés.

«Je peux vous dire que ça va vraiment mieux. On n'a pas eu de plaintes. On est sur la bonne voie», se réjouit le maire, Robert Landry.

«Il reste quelques petits travaux à faire, planifiés le 15 décembre, qui devraient aussi améliorer» encore plus la situation, indique le maire, visiblement heureux que toute cette saga soit derrière lui et qu'il fasse bon à nouveau de respirer le grand air à Saint-Étienne-des-Grès.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer