Le Doc Mailloux et La Presse s'entendent à l'amiable

Le Doc Mailloux... (Archives Le Nouvelliste, Francois Gervais)

Agrandir

Le Doc Mailloux

Archives Le Nouvelliste, Francois Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le psychiatre Pierre Mailloux et le quotidien La Presse ont récemment conclu une entente hors cour dans une poursuite intentée au sujet d'une chronique signée par la chroniqueuse Rima Elkouri. Le Doc Mailloux estimait que Rima Elkouri avait tenu des propos diffamatoires à son égard.

Rappelons que dans la chronique Le Cercle de feu, portant sur le racisme systémique, la chroniqueuse avait écrit: «Le raciste, c'est bien connu, c'est toujours l'autre. Moi, j'ai un ami marocain. Et le Doc Mailloux a un ami et un demi-frère noir, il n'est donc pas raciste non plus».

Le psychiatre trifluvien avait déposé une poursuite de 125 000 $ contre le quotidien montréalais et Mme Elkouri, soit 75 000 $ pour les dommages subis, dont atteinte à sa carrière, atteinte à sa réputation et atteinte à sa santé physique et psychologique, en plus de 50 000 $ supplémentaires pour dommages exemplaires et punitifs.

Joint au téléphone, vendredi, Pierre Mailloux confirme en être arrivé à une entente hors cour, dont les détails doivent demeurer confidentiels. «L'entente monétaire est très satisfaisante, et elle est telle que je crois qu'elle (Mme Elkouri) ne répétera jamais les propos tenus à mon égard. Le signal envoyé est très clair. Si vous traitez Mailloux de raciste, vous avez intérêt à préparer votre chéquier, à moins que vous ne soyez capable de fonder votre affirmation sur des faits solides et vérifiables», a indiqué Pierre Mailloux, qui ajoute qu'il était prêt à se rendre jusqu'en cour pour défendre sa réputation.

Pierre Mailloux demandait aussi à ce que soit enrayées toutes les versions électroniques de la chronique et des propos qu'il juge diffamatoires, sans quoi il réclamait une somme additionnelle «à titre de dommages-intérêts et punitifs» de 1000 $ par jour, et ce, à partir du 11 avril 2016. Bien que les détails de l'entente soient confidentiels, il était possible de constater que sur le web, vendredi, la chronique était toujours en ligne et le texte n'avait pas été modifié.

Par ailleurs, dans un dossier parallèle à cette poursuite, Pierre Mailloux a indiqué vendredi avoir récemment reçu une lettre d'excuses de la part du chroniqueur de La Presse Marc Cassivi, au sujet d'une publication sur Twitter dans laquelle le Doc Mailloux estimait avoir été ridiculisé par M. Cassivi. Une mise en demeure avait été envoyée au chroniqueur, qui a retiré son tweet et a envoyé un mot d'excuses par courriel. 

Le Doc Mailloux ne s'est pas fait prier pour rappeler que Marc Cassivi est le conjoint de Rima Elkouri. «En recevant sa lettre d'excuses, une partie de mon objectif a été atteint», a-t-il affirmé.

La vice-présidente aux communications de La Presse, Caroline Jamet, a confirmé qu'une entente à l'amiable était survenue et qu'elle était satisfaisante pour les deux parties, mais n'a pas souhaité commenter davantage étant donné la nature confidentielle de l'entente.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer