La pauvreté et ses multiples visages

Catherine Larochelle et Amélie Saint-Pierre, respectivement conseillère en... (Félix St-Aubin)

Agrandir

Catherine Larochelle et Amélie Saint-Pierre, respectivement conseillère en solutions médias et directrice générale chez TC Media, Sébastien Turgeon, coordonnateur de l'événement, et Cindy Bédard, chanteuse country, ont pris part au lancement de la 16e édition de la grande guignolée des médias Mauricie et Centre-du-Québec.

Félix St-Aubin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Photo: Francois Gervais14/09/16. TR, Journal. Bloc photo Felix St-Aubin
Félix St-Aubin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) De plus en plus de Canadiens nécessitent l'aide des banques alimentaires. La population de la Mauricie ne fait pas exception à cette problématique qui frappe d'un océan à l'autre.

Bien au fait de cette tendance et du soulagement qu'elle peut produire durant un moment de l'année qui est synonyme de festivités et d'allégresse, la grande guignolée des médias Mauricie et Centre-du-Québec sera de retour pour une 16e année d'affilée. Elle se déroulera le 8 décembre de 6 h à 18 h sous la présidence d'honneur de la chanteuse country Cindy Bédard.

La ligne directrice de la campagne 2016, Le visage de la pauvreté change, est demeurée la même que l'an dernier. Ce thème s'explique par le fait que des gens ayant un emploi font désormais appel à des organismes d'aide alimentaire afin de joindre les deux bouts.

«Si on remonte aux débuts de la grande guignolée des médias, ce sont des familles sans emploi qui avaient besoin des paniers de Noël. Maintenant, avec le coût de la vie qui augmente, dont le coût des aliments qui est de plus en plus élevé, il y a des familles qui n'ont pas d'autre choix que de demander, même s'ils ont un boulot, un panier de Noël. Ce visage de la pauvreté change, on le voit sur le terrain», signale le coordonnateur de l'événement, Sébastien Turgeon.

Face à ces demandes qui augmentent sans cesse et qui touchent de nouvelles classes sociales, le comité organisateur a pris des mesures pour que la collecte de dons et de denrées non périssables atteigne un plus grand échantillon de la population.

«[On répond davantage aux besoins], notamment, avec l'ajout de certains organismes. Cette année, nous avons des gens du côté de Saint-Narcisse. (...) Il y a aussi l'ajout de nouveaux points de collecte, donc, encore là, les gens sont généreux et nous permettent d'entrer dans leur commerce ou de nous placer aux intersections pour faire de la collecte de dons», renchérit M. Turgeon.

Soixante-douze points de collecte, principalement déployés en sol mauricien, offriront aux citoyens l'occasion d'illuminer le temps des Fêtes de leur prochain. Une dizaine d'organismes, 19 médias et plus de 500 bénévoles s'affaireront à la tâche dans l'optique de surpasser les chiffres de 2015, soit la confection de près de 5200 paniers de Noël qui ont comblé de bonheur approximativement 20 000 personnes et la récolte de 161 000 $ ainsi que 11 tonnes de denrées non périssables.

La tête dans les nuages

Cindy Bédard, tête d'affiche de cette 16e édition de la grande guignolée des médias Mauricie Centre-du-Québec, a récemment vu son rythme de vie prendre une tournure différente. Auréolée du prix d'interprète féminine de l'année au Gala Country de samedi dernier, la chanteuse de Saint-Tite n'a pas encore totalement pris conscience du fait d'armes qu'elle a accompli.

«C'est une très grande reconnaissance, je n'arrive pas encore à tout saisir. Je ne m'attendais vraiment pas à recevoir ce prix au gala. Je suis encore très émue et excitée de tout ça. Quand il y a une reconnaissance comme celle-là, ça fait du bruit. L'invitation pour la grande guignolée, je l'avais déjà reçue avant, mais là ça fait du mouvement», observe celle qui a également été nommée dans la catégorie Spectacle de l'année.

Concernant ladite invitation pour assumer le rôle de présidente d'honneur, la principale intéressée a été saisie d'étonnement lorsqu'on lui a présenté l'idée.

«J'ai été surprise, j'ai dit "moi, présidente d'honneur, c'est un grand titre". Je veux vraiment m'impliquer dans cette cause parce qu'on le voit avec la guignolée que ça rassemble les gens, c'est un grand rendez-vous de solidarité. J'avais le goût de m'impliquer dans la communauté, de faire une différence et de faire en sorte que les gens aient le goût de donner», assure l'auteure, compositrice et interprète.

D'ailleurs, Cindy Bédard grimpera sur la scène le 27 novembre prochain en première partie du spectacle de Kiefer Sutherland, présenté au Centre des arts de Shawinigan.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer