Vers une restructuration au Centre fiscal de Shawinigan

Le centre fiscal de Shawinigan devient l'un des... (Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le centre fiscal de Shawinigan devient l'un des trois centres nationaux de vérification et de recouvrement de l'Agence de revenu.

Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Après plusieurs années d'incertitude, les employés du centre fiscal de Shawinigan connaissent maintenant les plans précis de l'Agence du revenu du Canada à leur égard.

Jeudi après-midi, la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, a annoncé une vaste réorganisation de services qui fera de Shawinigan l'un des trois centres nationaux de vérification et de recouvrement, avec Surrey et St.John's.

D'ici deux ans, le député de Saint-Maurice-Champlain, François-Philippe Champagne, s'attend à la création de 70 nouveaux postes équivalents temps plein à la suite de cette orientation.

Les employés ont été rencontrés au cours de la journée et sur le coup, la nouvelle a semé une certaine inquiétude. Le sort du centre fiscal de Shawinigan a défrayé la manchette plus souvent qu'à son tour au cours des dernières années, notamment en raison des importants travaux de rénovation, estimés entre 50 et 60 millions de dollars, qui devront être effectués pour consolider son avenir. Dans l'esprit de M. Champagne, cette annonce représente un pas déterminant dans cette direction. 

«Nous avons une visibilité pour les décennies à venir», s'emballe-t-il. «On vient de se positionner comme le centre de l'avenir. Quand on franchit cette étape, ça regarde bien pour le reste!» M. Champagne réitère que la ministre Lebouthillier reviendra à Shawinigan «prochainement» pour d'autres annonces.

En attendant, le gouvernement fédéral justifie cette réorganisation nationale par le changement de comportement des Canadiens au fil des années pour la production de leurs déclarations de revenus et également, par sa volonté de mettre davantage d'énergie sur l'évasion fiscale. 

Depuis 20 ans, le nombre de déclarations de revenus produites sur papier est passé de 18 millions à seulement 4 millions. Les effectifs consacrés au traitement de ces demandes ont fondu de 25 % au cours des dix dernières années. En 2016, seulement 16 % des Canadiens ont produit leur déclaration sur papier.

En conséquence, l'ARC concentrera ses opérations de traitement des déclarations d'impôt à Winnipeg, Sudbury, Jonquière et Summerside. À cette décision s'ajoute la création de trois centres nationaux de vérification et de recouvrement: un en Colombie-Britannique, un à Terre-Neuve et entre les deux, celui de Shawinigan. 

Pour les libéraux, il s'agit de la concrétisation de nouveaux moyens pris pour respecter leur engagement de lutte à l'évasion fiscale pris lors du dernier budget, alors que Mme Lebouthillier avait annoncé un investissement de 444 millions $ à cette fin.

Julie Pronovost, porte-parole pour la région du Québec à l'Agence du revenu du Canada, précise toutefois que 392 employés permanents de Shawinigan recevront une lettre de réinstallation, en raison des changements de tâches. Il s'agit d'un nombre considérable, puisque le centre fiscal local compte 600 permanents. En période de pointe au printemps, avec les contractuels, le nombre d'employés grimpe à 1300.

«La grande majorité (des 392) peuvent accepter un nouveau poste dans un bureau se trouvant dans un rayon de 40 kilomètres», précise Mme Pronovost. «Les employés ont six mois pour décider s'ils se réinstallent là où se trouvera le travail.»

L'Agence de revenu du Canada ajoute qu'une partie du Centre de technologie et du Bureau des services fiscaux international, tous deux situés à Ottawa, seront regroupés dans d'autres emplacements à travers le pays. Mme Pronovost précise que la réorganisation entraînera la fermeture d'un centre d'appels de Toronto, où la charge de travail sera également répartie dans le réseau.

Moins cyclique

Les changements annoncés s'étendront sur une période de deux ans. M. Champagne se réjouit de constater que le centre de Shawinigan pourra dorénavant offrir plus de stabilité au personnel. 

«Nous prenons le virage numérique», mentionne le député. «Shawinigan devient le plus grand centre au Canada en vérification et en recouvrement. C'est une très, très bonne nouvelle, parce que nous augmentons le nombre d'employés équivalents à temps plein. Nous passerons de 790 à 860. Ces emplois seront mieux rémunérés, ils permettent une belle progression de carrière et on enlève l'aspect cyclique.»

Du côté syndical, l'enthousiasme était plus mesuré, puisque les événements se sont précipités au cours des derniers jours.

«On ne sait pas trop sur quel pied danser par rapport aux impacts», commente Marc Brière, premier vice-président national au Syndicat des employés de l'impôt. «Ce qu'on déplore, c'est qu'on n'a pas été consultés du tout.»

Le porte-parole précise que 2396 employés permanents, dont les 392 de Shawinigan, sont touchés par cette réorganisation à travers le pays, au sens où leur travail sera appelé à changer. Il ne possède encore aucune idée de l'impact de ce mouvement chez les contractuels, du personnel moins protégé et donc plus vulnérable.

«M. (Justin) Trudeau nous avait fait de belles promesses comme quoi le gouvernement serait plus transparent, qu'il ramènerait le respect avec les syndicats de la fonction publique», rappelle M. Brière. «Et là, on arrive avec une nouvelle semblable sans nous dire un maudit mot.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer