Trente bougies et quatre partenariats pour COMSEP

On aperçoit sur la photo Sylvie Tardif, coordonnatrice... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

On aperçoit sur la photo Sylvie Tardif, coordonnatrice générale de COMSEP, Marie Michèle Lemay, directrice générale de la Jeune Chambre de la Mauricie, Joannie Bournival, coordonnatrice de la SDC du centre-ville de Trois-Rivières, et Caroline Guay, coordonnatrice de la Démarche des premiers quartiers.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Photo: Francois Gervais14/09/16. TR, Journal. Bloc photo Felix St-Aubin
Félix St-Aubin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le Centre d'organisation mauricien de services et d'éducation populaire (COMSEP) a célébré son 30e anniversaire de service dans la collectivité, mercredi, en annonçant qu'il avait scellé des ententes avec quatre partenaires de la communauté des affaires de la région.

Il s'agit d'associations avec la Chambre de commerce et d'industries de Trois-Rivières (CCITR), la Jeune Chambre de la Mauricie, la Société de développement commercial (SDC) du centre-ville de Trois-Rivières ainsi que la Démarche des premiers quartiers.

Ces quatre pactes s'inscrivent dans la nouvelle campagne de sensibilisation à la pauvreté et à l'analphabétisme de COMSEP, qui s'intitule 30 ans de perles rares. Pour l'occasion, l'organisme trifluvien a choisi d'explorer un nouveau champ qui, selon lui, contribuera fortement à l'atteinte de ses objectifs. 

«On s'entend que ce sont les gens d'affaires qui sont les donneurs d'ouvrage. Nous, on désire leur faire comprendre la réalité des gens en situation de pauvreté et leur potentiel. On veut leur ouvrir des portes dans ce marché», soutient la coordonnatrice générale de COMSEP, Sylvie Tardif.

Ces partenariats démontrent un réel désir d'intensifier l'offre au sein des entrepreneurs régionaux, sans toutefois négliger les services dans les autres sphères d'activités. Comprendre la réalité des personnes plus démunies et l'impact que cela occasionne sur leur santé globale demeure le fer de lance du groupe.

Mettre la main à la pâte

Plusieurs actions seront conjointement déployées sous diverses formes, telles que des conférences, des rencontres et des activités propres à l'entreprise, notamment, afin de répondre à la demande qui est sans cesse grandissante et à une augmentation de la population vivant sous le seuil de la pauvreté.

Ces nouvelles collaborations offriront donc une vitrine avantageuse à l'organisme, de même qu'une expertise à laquelle elle n'avait jusqu'alors pas accès.

«Nous allons commencer notre engagement le 6 décembre prochain à l'occasion d'un déjeuner-conférence. Un kiosque sera installé à l'entrée de la salle. Une diffusion de l'information sera également faite à travers les réseaux sociaux», soutient la directrice générale de la Jeune Chambre de la Mauricie, Marie Michèle Lemay.

La sensibilisation à la problématique, la démystification de certaines croyances et le changement des perceptions sont les trois volets abordés par la SDC du centre-ville de Trois-Rivières.

«Les gens d'affaires côtoient quotidiennement des personnes en situation de pauvreté. C'est une réalité qui est très visible au centre-ville, on a à faire avec cela tous les jours, remarque la coordonnatrice Joannie Bournival. 

«Nous allons transmettre de l'information à nos employés du centre-ville. On veut également aller plus loin puisque c'est un sujet dont nos membres nous parlent régulièrement. On souhaite mettre sur pied un atelier de sensibilisation directement avec nos membres et, qui sait, peut-être en ressortir quelques pistes de solutions et de réflexions. [L'objectif] est d'entamer la discussion avec nos membres et pas simplement de leur donner de l'information.»

Le producteur et réalisateur Pierre Saint-Yves a ajouté sa touche personnelle à cette célébration du 30e anniversaire de COMSEP en procédant au lancement d'un court-métrage portant sur l'acteur social.

La vidéo d'une durée de 12 minutes dresse un tableau de l'organisation et aborde les divers champs d'intervention. «Je voulais aller chercher l'âme, quelque chose de plus que simplement expliquer les services et la mission», considère-t-il.

Faits marquants

- 1986 : Fondation de l'organisme COMSEP

- 1986 : Création d'un programme d'alphabétisation et d'éducation populaire ainsi que des services divers

- 1989 : Mise sur pied du programme Familles

- 1990 : Propriétaire d'une première maison

- Début des années 1990 : Création d'entreprises en économie sociale

- Milieu des années 1990 : Élaboration du programme de formation pour l'intégration à l'emploi

- Milieu des années 2000 : Mise en place de projets portant sur la réussite scolaire des enfants

- 2004 : Incendie majeur d'un édifice de l'organisme

Honneurs remportés

- 1990 : Prix organisme communautaire de l'année de Centraide

- 1995 : Prix du Mérite municipal du Québec

- 1998 : Prix québécois de la citoyenneté du gouvernement du Québec

- 2001 : Ordre de La Vérendrye de la Ville de Trois-Rivières remis à Sylvie Tardif

- 2012 : Prix hommage bénévolat Québec remis par le gouvernement du Québec

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer