Faire équipe contre la fibrose kystique

Plusieurs parcours étaient proposés aux participants de l'activité... (Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

Plusieurs parcours étaient proposés aux participants de l'activité Le Colosse et son Molosse.

Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Mathieu-du-Parc) Le décor était enchanteur samedi matin dans le Parc récréotouristique de Saint-Mathieu-du-Parc. La neige tombée durant la nuit et la belle nature d'automne offraient un environnement très agréable à la centaine de personnes et leur chien qui participaient à la troisième édition de l'activité-bénéfice Le Collosse et son Molosse.

«Nous sommes très heureux de voir l'événement grandir. Les inscriptions sont toujours en progression. Et la neige de ce matin rend l'activité plus féerique», affirme quelques instants après les premiers départs l'organisateur de cette activité, Marc-André Lamothe.

Cette course en forêt avec son animal de compagnie - appelée canitrail - a permis d'amasser près de 2000 $ au profit de l'organisme Vivre avec la fibrose kystique. Cette cause a été retenue cette année, car un des membres du comité organisateur souffre de cette maladie.

L'énergie était palpable quelques instants avant un départ. Excités par la présence de plusieurs autres chiens et la course à venir, les animaux avaient visuellement davantage hâte de prendre le départ que les coureurs. Il faut dire que ces chiens, dont la plupart étaient des huskies, des braques ou des épagneuls, ne se font normalement pas prier pour dépenser leur énergie.

«Les chiens sont toujours prêts à partir; à part peut-être lorsqu'ils viennent de finir de courir», lance Marc-André Lamothe. «Il s'agit d'un défi différent pour les coureurs. Si le chien tire le coureur, celui-ci fera des foulées de 60 ou 70 cm ou lieu de 50 cm sans son animal. C'est vraiment une gestion d'équipe à faire.»

Accompagné de Maya, une belle femelle husky d'un an, Daniel Normandin du secteur Saint-Georges-de-Champlain à Shawinigan en était à sa première participation à cet événement de canitrail.

«Je suis déjà coureur, mais là c'est différent. On court avec un compagnon», souligne-t-il. «On doit s'ajuster à l'animal, c'est plus difficile que de courir seul. C'est un beau sentiment.»  

Si l'avant-midi était réservé aux coureurs avec quatre distances proposées, dont un 16 km unique en Amérique du Nord, l'après-midi était destiné aux participants en vélo de montagne ainsi que pour la première fois en trottinette. 

«L'énergie d'équipe, c'est ce qu'on recherche. On essaie de promouvoir l'activité physique, mais aussi l'activité avec son chien», précise Marc-André Lamothe.

Claudia Fortin a fait la route de Québec jusqu'à Saint-Mathieu-du-Parc pour participer à l'activité Colosse et son Molosse. Cette amoureuse des chiens avoue qu'elle ne courrait pas si elle n'était pas accompagnée d'un partenaire à quatre pattes.

«Je cours vraiment pour mon chien», souligne en riant celle qui participait à deux distances. «Nous sommes vraiment une belle équipe.»

Ce week-end, les néophytes pouvaient essayer ce sport sans posséder l'équipement nécessaire. Les organisateurs en collaboration avec leurs partenaires pouvaient prêter des harnais nécessaires pour le canitrail. 

Une édition hivernale du Colosse et son Molosse se tiendra les 11 et 12 mars prochain au site d'Énergie CMB de Trois-Rivières.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer