Une Trousse Cédrika pour prévenir les agressions

Le grand-père de Cédrika Provencher et le fondateur... (Olivier Croteau)

Agrandir

Le grand-père de Cédrika Provencher et le fondateur de la fondation qui porte le nom de la jeune fille disparue en 2007 puis assassinée, Henri Provencher.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Henri Provencher, le grand-père de la petite Cédrika et fondateur de la fondation qui porte son nom, rêvait depuis des années de la confection d'un outil pédagogique permettant d'apprendre aux enfants comment réagir face à un agresseur potentiel. Cette Trousse Cédrika développée avec l'école d'autodéfense ASA Défense a été présentée dimanche matin devant une cinquantaine de personnes réunies au cinéma Le Tapis Rouge de Trois-Rivières.

«La Trousse Cédrika est un coffre d'outils pédagogique avec des choses très précises. Aujourd'hui, ce n'est qu'un volet de la trousse qui est présenté. On veut donner un avant-goût de ce que ça va représenter», a expliqué Henri Provencher quelques instants avant la présentation du spectacle interactif pour la sécurité des enfants. 

«Nous sommes heureux, car c'est un premier pas. [...] Cette trousse est basée sur la prévention.»

Les enfants et les parents présents dimanche ont assisté à la première du spectacle interactif Découvre l'espion en toi.

Animé par Marcelin Cantin, le président du Groupe karaté sportif, ce spectacle est en fait une sensibilisation à la sécurité des enfants. Ceux-ci ont appris des comportements à adopter lorsqu'ils sont abordés par un étranger. Ils ont appris qu'ils doivent rester éloignés, regarder la personne dans les yeux, ne pas discuter avec l'inconnu trop longtemps, et ce, tout en restant en mouvement.

De plus, M. Marcelin a montré aux enfants de répondre par «pourquoi» aux réponses trop indiscrètes d'un étranger comme: quel est ton nom? ou bien où habites-tu?

Très dynamique, ce spectacle fait participer les enfants. De plus, un dessin animé a été présenté et commenté afin que les enfants réfléchissent sur de possibles situations auxquelles ils peuvent être confrontés.

Marcelin Cantin a présenté le spectacle Découvre l'espion... (Olivier Croteau) - image 2.0

Agrandir

Marcelin Cantin a présenté le spectacle Découvre l'espion en toi aux enfants présents à Trois-Rivières à l'occasion du lancement de la Trousse Cédrika.

Olivier Croteau

Par exemple, un inconnu dans une voiture demande à une petite fille sur le chemin de l'école si elle veut bien l'aider à trouver son petit chien. Cette situation rappelle les circonstances de la disparition de Cédrika Provencher en 2007 qui se serait fait aborder par un homme dans une voiture Acura rouge qui demandait de l'aide pour retrouver son chien.

La Fondation Cédrika Provencher souhaite que cette trousse puisse être utilisée par les écoles afin de sensibiliser le plus d'enfants aux dangers que représentent les agresseurs.

«Ce sont des consignes de sécurité positives pour les enfants», note le grand-père de la petite enlevée en juillet 2007 avant d'être assassinée. «Les jeunes ont besoin de savoir qu'il y a des choses qui se font dans la vie et qu'il y a des choses qui ne se font pas.»

Plusieurs organismes qui oeuvrent à la sécurité des enfants font partie de ce projet. Outre la Fondation Cédrika Provencher, l'organisme Parent secours Québec, les Scouts du Canada, les écoles de conduite Tecnic et le Groupe karaté sportif sont associés au projet. Henri Provencher avoue toutefois que la Fondation Cédrika Provencher a besoin d'aide pour diffuser le plus possible la Trousse Cédrika. 

«On attend après de bons commanditaires et de bons partenaires qui voudront mettre des sous dans cette trousse. Il y a tellement de projets de développements pour la trousse que ce soit des cahiers, des livres ou des vidéos. C'est sûr que nous avons besoin d'argent», affirme Henri Provencher. 

Rappelons que des ossements de la petite Cédrika ont été retrouvés en décembre 2015 dans un boisé situé en bordure de l'autoroute 40 à la limite de Trois-Rivières et de la municipalité de Saint-Maurice. La Sûreté du Québec y a mené des fouilles à deux occasions afin de retrouver des indices pouvant mener au meurtrier de la fillette.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer