Eaux usées à Louiseville: trois secteurs visés par la Ville

Yvon Deshaies... (François Gervais)

Agrandir

Yvon Deshaies

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Louiseville) Il n'y a pas que le secteur de l'avenue Royale que Louiseville veut régler en matière de traitement des eaux usées. La Ville veut aussi corriger la situation sur les boulevards Saint-Laurent Est et Ouest en utilisant une option autre que le prolongement des égouts qui nécessitera l'appui des gouvernements supérieurs.

Les citoyens de l'avenue Royale dont la maison n'est pas desservie par le réseau d'égout public assistent fidèlement à chaque séance du conseil depuis des mois pour réclamer de l'aide. Ils demandent avec insistance le prolongement du réseau d'égout. La Ville a toutefois choisi le système Prostep, un procédé qui récolte les eaux usées des fosses septiques privées et qui les envoie dans un petit tuyau branché à l'égout municipal.

«L'avantage est qu'avec ce système, les gens ont besoin de moins de terrain pour leurs installations. Et ça coûte moins cher à faire que prolonger l'égout», observe le maire, Yvon Deshaies.

Selon des études réalisées récemment par une firme d'ingénierie, les coûts du prolongement de l'égout dans ce secteur de l'avenue Royale sont estimés à 3,9 millions de dollars. Ce montant est semblable à celui qui avait été présenté il y a plusieurs mois dans le cadre d'une première évaluation faite par un autre bureau d'ingénieurs. D'après une étude d'avant-projet, et non pas selon des plans et des devis, le procédé Prostep coûte autour de 685 000 $ pour desservir 46 propriétés.

D'après les informations récoltées par l'hôtel de ville de Louiseville, ce genre de projet peut recevoir jusqu'à 90 % de subventions de la part d'un programme Canada-Québec-Municipalités. Reste à savoir si les subventions seront au rendez-vous et qui paiera la partie des travaux non couverte par les subventions.

À cet égard, nombreux sont les citoyens de l'avenue Royale qui critiquent la gestion de la Ville. Ils ne manquent pas de rappeler qu'une partie de leurs taxes municipales ont servi à payer la réfection de nombreuses infrastructures du centre-ville au fil des ans. Ils aimeraient bien que leur tour arrive un moment donné, eux qui habitent le territoire de l'ancienne paroisse.

«On ne sait pas si la Ville va payer une partie des travaux, affirme Yvon Deshaies. Ça reste à voir.»

M. Deshaies semble confiant d'avoir une bonne nouvelle concernant les demandes de subventions pour les trois secteurs. Si la bonne nouvelle arrive, le maire souligne que le conseil va analyser la situation.

«On va regarder ce qu'on va faire. On aura à ce moment-là les vrais chiffres, car on aura les montants des subventions, s'il y en a.»

Quelque 780 000 $ seraient requis pour installer le même genre de système de pompage des eaux usées dans le secteur du boulevard Saint-Laurent Est afin de brancher 88 unités. L'estimation pour les travaux sur Saint-Laurent Ouest est de 300 000 $ pour 13 propriétés.

Cette technologie semble la voie qu'empruntera Louiseville pour régler la question du traitement des eaux usées pour des citoyens qui vivent hors du périmètre urbain. Le maire Deshaies prend soin de souligner que la Ville n'enclenchera pas de projet semblable pour les secteurs dont les maisons sont majoritairement équipées d'équipements conformes.

«Par exemple, le secteur du chemin du Golf a déjà des fosses septiques. C'est la même chose au Petit-Bois. Les gens ont une fosse septique et ils ont grand de terrain. Et on ne prendra pas le Prostep pour brancher quelques maisons.»

Les projets sont déposés

Le député Marc H. Plante confirme que les trois dossiers de la Ville de Louiseville ont été déposés au gouvernement du Québec. Le député de Maskinongé précise que les dossiers doivent franchir l'étape de différentes analyses avant d'être soumis au gouvernement fédéral dans l'espoir d'obtenir une aide gouvernementale.

«On travaille très fort pour ces dossiers, mais il n'y a pas encore d'annonce à faire», raconte le député.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer