MRC de Bécancour: un règlement concernant les glissements de terrain

Le préfet de la MRC de Bécancour, Mario... (Archives, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le préfet de la MRC de Bécancour, Mario Lyonnais.

Archives, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Saint-Pierre-les-Becquets) Au terme d'une troisième rencontre avec la population, la MRC de Bécancour s'apprête à adopter en janvier 2017 un règlement sur les zones exposées aux glissements de terrain.

Lors des deux exercices précédents, plusieurs personnes de Saint-Pierre-les-Becquets et Deschaillons avaient dit craindre que le nouveau cadre normatif ait un impact négatif sur la valeur des résidences et sur les assurances. Or, la nouvelle proposition a plutôt été bien accueillie par la centaine de citoyens réunis à l'école secondaire Les Seigneuries.

À cette occasion, ils ont pu prendre connaissance du troisième projet de règlement et des ajustements qui font suite à la réception de l'avis de non-conformité de la part du ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire.

La directrice du service de l'aménagement de la MRC de Bécancour, Julie Dumont, a décrit les nouvelles normes de protection, la nouvelle orientation gouvernementale et les attentes du ministère de la Sécurité publique.

Le futur règlement intégrera la cartographie et autorisera la reconstruction d'un bâtiment principal en haut, en bas et dans le talus à l'exception des zones avec une cartographie officielle et ce, «sachant que le ministère nous recommande des normes plus restrictives pour les reconstructions en cas de sinistre», a-t-on précisé.

De plus, avec une étude géotechnique, il sera possible d'effectuer les travaux recommandés.

«Ce règlement tient compte des préoccupations de nos citoyens ainsi que des orientations gouvernementales en matière de gestion des risques dans les zones exposées aux glissements de terrain», a indiqué le préfet Mario Lyonnais. 

La MRC de Bécancour avait été identifiée par le ministère de la Sécurité publique comme étant l'une des régions propices aux glissements de terrain. 

Dans ce contexte, en 1982, de par la Loi sur l'aménagement et l'urbanisme, toutes les MRC du Québec se devaient d'identifier les zones à risque et c'est en 1983 que la MRC de Bécancour adoptait le premier règlement de contrôle intérimaire sur les zones exposées aux glissements de terrain. 

«Les normes du cadre normatif sont des mesures de contrôle de l'utilisation du sol qui permettront de diminuer les risques de glissement de terrain et d'éviter des interventions inappropriées susceptibles d'agir comme facteurs déclencheurs ou aggravants en altérant la stabilité du talus sur le terrain visé et ceux à proximité», a conclu Mme Dumont.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer