En mission pour obtenir justice

La Trifluvienne Claudie Briand souhaite être reconnue comme... (François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La Trifluvienne Claudie Briand souhaite être reconnue comme victime de la thalidomide afin de pouvoir bénéficier du fonds d'indemnité destiné aux survivants de ce médicament.

François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Kim Alarie
Kim Alarie
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) «Je veux aller jusqu'au bout.» Claudie Briand est catégorique. Malgré la difficulté que représente son combat, elle n'abandonnera pas. Elle se dit victime de la thalidomide, un médicament utilisé pour soulager l'insomnie et les nausées chez les femmes enceintes.

Le médicament a été sur le marché de la fin des années 50 jusqu'en 1962, année où il a été retiré parce qu'il causait des anomalies congénitales. Pour Claudie Briand, c'est son côté gauche qui a été affecté. 

Au coeur de cette bataille, un programme de contribution pour les survivants de la thalidomide mis sur pied par le gouvernement fédéral. Pour en bénéfier, il faut être reconnu comme victime en fournissant une preuve documentaire. Un dossier médical, par exemple. Le hic, c'est que les documents de cette époque sont extrêmement difficiles voire impossibles à trouver, selon Mme Briand. 

«Les archives de l'hôpital de Baie-Comeau, où je suis venue au monde, ont passé au feu», raconte la Trifluvienne qui, peu après sa naissance, a été transférée à l'hôpital Sainte-Justine à Montréal. «J'avais 15 jours la première fois que j'y ai été hospitalisée. J'y suis retournée à plusieurs reprises entre 1959 et 1964. Quand j'ai essayé de retrouver les papiers, ils n'étaient plus dans le dossier médical. Je n'ai aucune preuve.»

Mais Claudie Briand n'en démord pas. «Les critères n'ont pas d'allure.» Depuis deux ans, elle travaille à étoffer son dossier avec des rapports de spécialistes et des résultats de tests génétiques pour exclure les autres explications possibles de sa condition physique. Malgré tout, l'administrateur du fonds compensatoire, Crawford & Company Canada, a rejeté sa demande. 

Elle s'est alors tournée vers la cour fédérale pour faire réviser la décision. «L'audience devrait avoir lieu d'ici trois mois.»

Mettre de la pression

Mardi, Mme Briand et onze autres personnes clamant souffrir des conséquences de la thalidomide étaient réunies à l'occasion d'une conférence de presse sur la colline parlementaire à Ottawa. Le groupe plaidait pour l'allègement des critères d'admissibilité afin d'être reconnu au nombre des victimes et ainsi avoir accès au programme d'indemnité instauré par le gouvernement conservateur au printemps 2015.

«Nous avons demandé d'être évalués individuellement par des médecins spécialistes afin d'obtenir notre reconnaissance.» Les survivants reconnus de la thalidomide reçoivent un montant unique de 125 000 $ et une pension annuelle variant de 25 000 $ à 100 000 $.

Soutien du député

Claudie Briand est très reconnaissante du soutien que lui a apporté Robert Aubin, député fédéral de Trois-Rivières, dans ces démarches. Elle n'est pas la seule d'ailleurs qui a sollicité l'aide du néo-démocrate pour faire avancer le dossier.

«Les critères ne sont pas rencontrables. Faire une preuve documentaire hors de tout doute, c'est difficile après tant d'années», admet M. Aubin qui souligne également que trois cas ont été reçus à son bureau de circonscription. 

«D'autres pays comme l'Angleterre l'ont déjà fait, élargir ces critères, ce qui fait en sorte qu'une preuve scientifique qui est maintenant disponible soit admise et que les personnes soient reconnues et aient accès au fonds de compensation», explique M. Aubin ajoutant que le but est de mettre le maximum de pression pour faire changer les critères d'admissibilité.

«Le dossier de Mme Briand est le plus avancé. Non seulement elle défend sa cause depuis des années mais elle est allée au maximum des procédures.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer