Du nouveau sur l'avenue Willow

Sonia Tremblay... (François Gervais)

Agrandir

Sonia Tremblay

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le secteur de l'avenue Willow offrira lui aussi quelques nouveautés au cours des prochaines semaines, à commencer par la reconversion de l'ancien Resto Pub 57, fermé depuis près de quatre ans.

Le propriétaire de l'immeuble, Alain Lemieux, confirme que le restaurant La Cité d'Angkor, présentement sur Willow, intégrera les lieux au cours des prochains mois, avec une terrasse qui produira tout un effet, prédit-il. Le reste de l'immeuble sera réservé pour des bureaux.

Ce site exceptionnel sortira donc de sa longue période de dormance. Au cours des dernières années, l'Office de tourisme, foires et congrès avait sérieusement envisagé d'intégrer cet immeuble, mais il est finalement demeuré dans ses bureaux de la 5e Rue de la Pointe. M. Lemieux avait acquis l'ancien restaurant au début de 2014.

La Cité d'Angkor gardera toutefois son emplacement actuel, sur Willow, pour transformer l'endroit en épicerie spécialisée dans les produits asiatiques. 

Au coin de Willow et de la Promenade du Saint-Maurice, l'homme d'affaires tentera une nouvelle formule pour lancer pour de bon ce superbe immeuble où les échecs en restauration se sont multipliés au cours des dernières années. Les Deux cinglés, Madame Ravioli, À Contre-courant et le Willow se sont succédé jusqu'ici depuis 2008, sans trop de succès.

«Un salon de coiffure s'en va là», indique M. Lemieux. «Ça doit ouvrir le 1er novembre. Les filles vont prendre le deuxième étage. Au premier, j'aimerais trouver quelqu'un intéressé à faire un restaurant-bar à tacos ou à tapas.»

«J'ai fait un trait sur un concept de restaurant à trois étages à cet endroit», convient l'homme d'affaires. 

Au troisième mijote un projet de salon d'esthétique, qui prendrait un peu la relève de Zen Beauté à l'Auberge Gouverneur, dont les activités cesseront le 29 octobre. La propriétaire, Sonia Tremblay, précise toutefois qu'elle offrira toujours un service de massothérapie.

«Je veux aussi faire un centre de conditionnement physique, ouvert 24 heures pour mes clients et toute la population», annonce la femme d'affaires, qui reconnaît que la fermeture de Kin Énergie, au centre-ville, a favorisé cette orientation.

«J'envoyais mes clients là», explique-t-elle. «Quand ça a fermé, ça m'a scié les jambes! J'ai décidé de faire un vrai centre d'entraînement, qui sera pris en charge par Kiné Option santé. Ça va amener un nouveau dynamisme dans l'hôtel.»

Ce centre de conditionnement physique doit ouvrir ses portes le 9 janvier. Mme Tremblay souhaite que cette nouveauté continuera à stimuler l'achalandage, après un été 2016 exceptionnel, reconnaît-elle. 

L'Auberge Gouverneur avait particulièrement souffert des travaux sur l'avenue de la Station en 2014, mais ce mauvais souvenir est classé dans la filière 13. Le beau temps, les touristes et l'effet Pacini ont donné à l'endroit une nouvelle erre d'aller.

«C'est deux mondes, ça ne se compare même pas!», sourit la propriétaire.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer