• Le Nouvelliste > 
  • Actualités 
  • > Trophée Roses des sables: «On est sorties complètement de notre zone de confort» 

Trophée Roses des sables: «On est sorties complètement de notre zone de confort»

Les Trifluviennes ont particulièrement apprécié l'étape des dunes.... (Audrey Tremblay)

Agrandir

Les Trifluviennes ont particulièrement apprécié l'étape des dunes.

Audrey Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Marrakech) L'équipage de Trifluviennes qui prenait part au Trophée Roses des sables a finalement franchi le fil d'arrivée, jeudi, pour mettre fin à son aventure dans le désert marocain. Une expérience que Johanne Allard et Carole Bruneau ne sont pas près d'oublier avec ses moments forts et émotifs. Elles ne sont d'ailleurs pas les seules puisque les Québécoises ont fait particulièrement bonne figure au classement.

«On est sorties complètement de notre zone de confort», a lancé Johanne Allard encore sous le coup de l'émotion.

Les Trifluviennes ne se sont pas classées dans le trio d'élite, mais ont toutefois atteint les objectifs qu'elles s'étaient fixés au départ. 

«Notre but c'était de finir le rallye de A à Z, et on l'a atteint», a commenté Mme Allard.

Les deux coéquipières de l'équipage Le souffle du désert ont traversé des centaines de kilomètres dans le désert à bord de leur véhicule 4x4 à l'aide uniquement d'une boussole et d'un carnet de route. 

Traverser les dunes de sable restera un moment marquant de leur aventure, une étape qu'elles redoutaient et qui a été particulièrement émotive. «Les dunes c'était extraordinaire, c'est ce que l'on appréhendait le plus, mais c'est ce que l'on a apprécié le plus aussi. Depuis le jour un, on pense aux dunes. On pense toujours à ça, mais on ne pense pas que c'est aussi gros», a lancé Johanne Allard. «Ce n'est pas juste les dunes par contre. Tout le reste est extraordinaire aussi. Les paysages, les routes, les gens, les rencontres...», a ajouté Carole Bruneau.

Pour les deux femmes, l'aventure a été à la hauteur de leurs attentes. Fierté, solidarité, émotions, accomplissement, les mots manquaient pour qualifier l'expérience.

«On a travaillé fort, mais ça valait la peine. Je suis vraiment fière de moi», a souligné Johanne Allard.

«Au niveau de la conduite, il me semble que je vais être plus confiante, je ne pensais pas avoir cette capacité-là», a avoué la pilote Carole Bruneau.

Les Québécoises rafflent tous les grands honneurs

C'est la comédienne et porte-parole de l'événement Mélanie Pilon et sa copilote Francesca Chamberland qui ont raflé les grands honneurs au classement général à bord de leur côte à côte.

«Ç'a été intense. Il faut toujours pousser nos limites au maximum. On a encore eu la confirmation qu'on ne peux jamais rien tenir pour acquis, même quand on pense que ça va bien, ça peut mal tourner. Puis quand ça tourne mal, ça peut aller bien après aussi. Tant que ce n'est pas terminé, il faut aller au bout», a commenté Mélanie Pilon.

Pour elle, l'aventure invite au dépassement physique et mental, et il faut le vivre pour le comprendre.

«C'est une expérience tellement unique que si tu ne l'as pas vécue, tu ne peux pas vraiment comprendre ce que c'est. [...] Ça va être la plus belle expérience de leur vie. Elles vont s'en souvenir toute leur vie», a-t-elle lancé.

En 4x4, ce sont les Québécoises Marie-Élise Lapointe-Lagueux et Karine L'heureux qui sont montées sur la plus haute marche du podium. En moto, c'est la Québécoise Brigitte Lacombe qui a volé la vedette, tandis qu'en quad Évelyne Bédard a terminé en première position.

Un rallye très sécuritaire

Rien n'est laissé au hasard au Trophée Roses des sables. Toutes les participantes sont suivies par géolocalisation pour assurer leur sécurité. À tout moment, l'organisation est prête à réagir que ce soit pour une panne, un équipage perdu ou une urgence quelconque.

Une équipe de la Croix-Rouge est présente sur le site 24 heures sur 24. Des médecins sont également sur le terrain pour assurer que tout le monde se porte bien et prodiguer des soins au besoin. De plus, une équipe d'ostéopathes est en service au campement.

Trophée 2017

L'édition 2016 du Trophée Roses des sables vient à peine de prendre fin, samedi après la remise de prix, que déjà toute l'organisation planche sur la prochaine édition. D'ailleurs, les représentantes québécoises seront sur la route un peu partout au Québec dans les prochains mois pour recruter des nouvelles participantes lors de séance d'information. Le Trophée Roses des Andes en Argentine, pour sa part, aura lieu en avril.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer