Parc des Vétérans: un ancien militaire réclame plus d'entretien

Militaire dans les Forces armées canadiennes pendant 35... (François Gervais)

Agrandir

Militaire dans les Forces armées canadiennes pendant 35 ans, le Shawiniganais Robert Trépanier apprécierait un peu plus d'attention au monument principal du parc des Vétérans.

François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Le parc de la Rivière-Grand-Mère a monopolisé l'attention lors de la dernière séance publique du conseil municipal de Shawinigan, mais un militaire de carrière trouve qu'un autre espace vert mériterait aussi un peu plus d'attention des élus. Robert Trépanier déplore que depuis au moins deux ans, la demande d'entretien du monument principal du parc des Vétérans, le long de la Promenade du Saint-Maurice, demeure sans suite.

Celui qui agit maintenant comme officier d'entraide à la filiale 44 de la Légion royale canadienne s'est présenté au micro, à la période de questions, pour réitérer sa demande aux élus dans un cadre plus officiel. M. Trépanier explique que le programme pour les projets de monuments commémoratifs de guerre dans les collectivités d'Anciens combattants Canada prévoit un soutien financier pouvant aller jusqu'à 50 % des coûts admissibles, pour un projet maximal de 50 000 $.

M. Trépanier mentionne que la réfection du monument principal au parc des Vétérans a été estimée à 25 000 $. Il s'agit essentiellement de remplacer la base, où la mauvaise herbe se fraie un chemin à travers le mortier. Certaines pierres manquent de stabilité. De plus, quelques graffitis sont apparus sur le monument, qui rend hommage aux anciens combattants.

L'ex-militaire déplore également l'état du mât du drapeau du Canada, rongé par la rouille. De plus, le mécanisme ne permet même plus à la feuille d'érable d'être hissée jusqu'au sommet.

«Avec la campagne du coquelicot qui s'en vient, on aimerait au moins avoir un autre mât pour notre drapeau», confie M. Trépanier. «On dirait qu'il est toujours en berne!»

Après s'être enquis de l'évolution de ce dossier au directeur général, le maire, Michel Angers, a simplement répondu que la Ville attendait toujours un retour à une demande de subvention.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer