Le Salon des aidants et des aînés prend de l'expansion

On aperçoit Marianne Daveluy, adjointe à la direction... (Félix St-Aubin)

Agrandir

On aperçoit Marianne Daveluy, adjointe à la direction de la Fondation Maison Carpe Diem, Adeline Benatier, chargée de l'organisation du Salon des aidants et des aînés, Josée Gélinas, directrice de l'association des personnes aidantes de la Vallée-de-la-Batiscan, et Martin Côté, pharmacien et copropriétaire du Jean Coutu de Nicolet.

Félix St-Aubin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Photo: Francois Gervais14/09/16. TR, Journal. Bloc photo Felix St-Aubin
Félix St-Aubin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La réponse positive de la population mauricienne lors de la tenue de la première édition du Salon des aidants et des aînés a forcé la main à l'Appui Mauricie, l'organisme chargé de donner vie au projet, à revoir sa formule à la hausse en vue du second colloque qui se déroulera le dimanche 13 novembre à l'hôtel Delta de Trois-Rivières.

Le thème de l'événement, Vivre, aider et avancer, est demeuré le même. Mais les acteurs qui ont pour mandat d'informer et d'outiller le public, eux, ont vu leur nombre prendre une expansion considérable. Le nombre d'exposants a ainsi accru de 45 à une soixantaine en une année seulement.

«L'an dernier, ça a vraiment bien fonctionné. Nous avons eu un très bon retour, les gens étaient très contents. On s'est donc dit que cette année nous allions recommencer. Plusieurs personnes ont regretté de ne pas avoir réservé un kiosque l'année dernière. C'est pour cela que nous le proposons de nouveau, mais dans un lieu plus grand puisqu'on s'attend à ce qu'il y ait plus de gens», explique la chargée de l'organisation du Salon des aidants et des aînés, Adeline Benatier.

Comme l'explique Mme Benatier, le fait de réserver un emplacement plus vaste coïncide avec l'appréhension que davantage de gens se déplaceront afin de converser avec les exposants, d'écouter l'une ou l'autre des deux conférences ou bien de participer à l'un des six ateliers au programme. Le chiffre magique concernant le nombre de visiteurs attendus a donc été fixé à 1000, ce qui constituerait une augmentation de près de 300 personnes comparativement à 2015.

«L'objectif est de 1000 personnes, mais notre but primaire est de rejoindre le plus de gens possible pour leur permettre d'améliorer la qualité de vie des aidants et des aînés», souligne celle qui agit également à titre de chargée de communication événementielle à l'Appui Mauricie.

Un artiste proche aidant connu de la scène québécoise grimpera sur la tribune pour livrer un témoignage. L'Appui Mauricie n'a pas encore divulgué l'identité de cette personne mystère, mais assure que son nom sera révélé quelques jours avant le lancement de l'événement.

Selon des données recensées en 2012 par l'Institut de la statistique du Québec, une personne sur trois sera âgée de 65 ans ou plus sur le territoire de la Mauricie en 2031. C'est d'ailleurs cette tranche d'âge, celle qui est la plus élevée, qui affichera la croissance la plus marquée. Cette situation a motivé l'Appui Mauricie et ses partenaires à mettre sur pied ce type de salon pour combler le coffre à outils des intervenants afin qu'ils remplissent adéquatement leurs fonctions sans que leur propre santé en soit affectée.

«Il y a beaucoup de proches aidants en Mauricie. Ils sont 49 000 au total. Ces personnes ne se reconnaissent pas forcément [en tant qu'aidants]. Un événement de la sorte leur permet de constater qu'il existe pleins d'associations, d'entreprises ou d'activités pour les aider. C'est le seul salon du genre en Mauricie, et nous trouvions que c'était important qu'il y en ait un», observe Mme Benatier.

Près de l'entièreté des proches aidants qui vivent dans la région, soit 99 %, ont admis que les tâches liées à ce titre ont parfois des répercussions négatives sur leur santé. Les principales incidences étant une augmentation de l'inquiétude, de l'angoisse et de la fatigue.

Puisque le terme d'aidant est large et quelque peu méconnu du public, qui ne se reconnaît pas nécessairement en tant que tel, les thématiques abordées au cours du colloque toucheront à une panoplie de secteurs d'activités.

«Un atelier traitera de l'Alzheimer et des maladies apparentées, tandis que d'autres seront orientés sur l'incontinence urinaire, la prévention des chutes, la nutrition, le mandat d'inaptitude, etc.», conclut-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer