Salon du hobby: «C'est une passion»

La 8e édition du Salon du hobby s'est... (Olivier Croteau)

Agrandir

La 8e édition du Salon du hobby s'est déroulée ce week-end à la Bâtisse industrielle de Trois-Rivières.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) La Bâtisse industrielle de Trois-Rivières a accueilli ce week-end à l'occasion de la 8e édition du Salon du hobby 140 collectionneurs aux intérêts extrêmement variés. Les visiteurs ont pu admirer et découvrir de belles collections, comme celles de vieux jouets en métal, d'objets religieux, de cuillères ou encore de poupées Barbie.

Très satisfaits, les organisateurs affirment avoir accueilli près de 1500 personnes samedi et plus de 2000 le lendemain. «C'est une très grande réussite cette année», a lancé sans hésiter Pierre Genest, relationniste du Salon du hobby et collectionneur depuis plus de 40 ans d'articles sur Maurice Richard. «Nous avons une belle variété de collections cette année, ainsi que d'artisans et de modélistes. C'est ce qui est beau.»

Cette année, pas moins de 140 exposants ont participé au Salon du hobby, ce qui représente une augmentation par rapport à l'année précédente. 

«Et nous avons refusé du monde. La Bâtisse industrielle n'est pas assez grande pour nos besoins», a précisé M. Genest.

Les visiteurs du Salon du hobby ne pouvaient ignorer les tables situées près de l'entrée, celles d'Yvon Potvin, le directeur adjoint du Service de sécurité incendie de Saint-Narcisse. Celui qui est en service depuis 22 ans est un passionné de tout ce qui concerne l'univers des pompiers. Au fil des ans, il a amassé plusieurs articles, dont certains sont plutôt rares. Il a notamment montré au public de vieux modèles de gicleurs en verre particulièrement bien conservés ainsi qu'un ancien canon à eau.

Une partie de la collection d'articles de sécurité... (Olivier Croteau) - image 2.0

Agrandir

Une partie de la collection d'articles de sécurité incendie d'Yvon Potvin lors du Salon du hobby.

Olivier Croteau

«Plusieurs personnes viennent nous poser des questions sur les vieux extincteurs, l'ancêtre des gicleurs actuels, les casques [...] et la collection de médailles de pompiers d'Europe», a souligné M. Potvin. «Les gens sont intrigués. Ça permet de faire de l'éducation.»

Son impressionnante collection, M. Potvin l'a construite au fils des années, surtout grâce à ses contacts. Il note toutefois que les événements comme le Salon du hobby lui permettent de connaître de nouvelles personnes pouvant lui vendre ou donner de nouveaux objets. 

«Je collectionne aussi les épinglettes de pompiers, j'en ai 3000. Et les objets je ne les compte plus, parce que j'en ai beaucoup. C'est une passion», a-t-il ajouté. 

David Robitaille attirait l'attention ce week-end avec ses nombreuses constructions en Lego de la saga Star Wars. Parmi ses nombreux vaisseaux en exposition, il avait notamment apporté son immense Faucon Millenium, de loin sa pièce la plus populaire. 

«La plupart des visiteurs aiment bien mes constructions. Ils s'intéressent au nombre d'heures que je prends pour faire un modèle et le nombre de pièces», a expliqué David Robitaille en avouant qu'il avait avec lui que le quart de sa collection. «C'est agréable. Je rencontre plusieurs personnes passionnées.»  

Le Salon du hobby n'est pas qu'un musée éphémère. Il s'agit d'un événement où les collectionneurs peuvent vendre des pièces, dont certaines ont des valeurs appréciables. 

Les organisateurs permettent uniquement les ventes d'objets de collection. Ils ne souhaitent pas que le Salon du hobby devienne un grand marché aux puces.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer