Sensibilisation à la fraude: des stratagèmes élaborés qui ciblent les aînés

Carolina Cursio, analyste-enquêteur à la GRC; André Lecomte,... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Carolina Cursio, analyste-enquêteur à la GRC; André Lecomte, président de la table Abus auprès des aînés; Sylvie Biscaro, dg du CAVAC et Carole Arbelot, des relations communautaires à la SPTR.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Les aînés tombent encore trop souvent dans le panneau lorsqu'ils sont approchés par des individus intéressés seulement par leur portefeuille et leur compte en banque. C'est pour les outiller afin qu'ils puissent être en mesure de déceler rapidement quand ils sont ciblés par des escrocs ou des fraudeurs que la Table de concertation Abus auprès des aînés de la Mauricie a tenu, jeudi après-midi, une activité de sensibilisation sur cette problématique.

Ayant attiré plusieurs centaines de personnes, cette activité était organisée dans le cadre de la Journée internationale des personnes âgées, qui se tiendra officiellement le 1er octobre. La table de concertation, dont font partie plusieurs organismes comme la Sûreté du Québec (SQ) et la Sécurité publique de Trois-Rivières (SPTR), tient une telle activité à tous les ans sous un thème différent. C'est en raison de l'augmentation du nombre de cas de fraude envers des personnes âgées que les organisateurs ont décidé de cibler le thème des fraudes cette année, selon la responsable des relations communautaires à la SPTR et membre du comité organisateur, l'agente Carole Arbelot.

«Il y a beaucoup d'aînés qui perdent des sommes importantes d'argent dans ces fraudes-là. C'est donc très important d'en parler», mentionne l'agente Arbelot, qui a d'ailleurs agi à titre de conférencière pour l'occasion afin d'expliquer l'arnaque des grands-parents, un stratagème qui a fait plusieurs victimes dans la région.

Les personnes présentes ont également pu en savoir plus sur les autres types de fraude qui sont en vogue dans le cadre de la présentation de Carolina Cursio, analyste-enquêteur à la Gendarmerie royale du Canada. Cette dernière a notamment mis en garde les participants contre les fraudeurs qui se font passer pour des représentants de l'Agence du revenu du Canada, ceux qui prétendent être leurs petits-enfants, ceux qui veulent entreprendre une relation amoureuse seulement pour leur soutirer de l'argent ainsi que contre les fausses loteries.

«J'entends des histoires de fraude de personne âgée à tous les jours. Ce sont les gens entre 50 et 90 ans qui sont la cible première des fraudeurs. Ils ont plus de temps, ils ont de l'argent, une maison payée et parfois des problèmes cognitifs», explique Mme Cursio.

La conférencière d'un jour mentionne également que les fraudeurs ne se contentent pas de voler que des petits montants à leurs victimes. 

Elle soutient qu'il n'est pas rare qu'elle intercepte des transferts frauduleux de plusieurs milliers de dollars dans le cadre de ses fonctions.

«Il y a déjà une femme qui a envoyé un million de dollars au total», raconte-t-elle.

Une activité importante

À la lumière des réactions des personnes présentes, les organisateurs ont visé dans le mille en optant pour ce thème. Selon plusieurs commentaires recueillis, les informations présentées par les deux conférencières permettront à plusieurs d'être plus vigilants à l'avenir. 

Plusieurs personnes interrogées ont d'ailleurs confié avoir déjà reçu des appels téléphoniques louches qui ressemblaient étrangement à des tentatives de fraude.

«C'est bien qu'on tienne des activités comme celle-là. Il y a des fraudes qui ont été présentées que je ne connaissais pas», a confié notamment Madeleine Grondin, sous le regard approbateur d'une autre dame.

Pour clore l'activité, l'ensemble musical trifluvien VoxArt a présenté son spectacle Cabaret de stars.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer