Des Défis du parc plus grands que nature

Plus de 2500 personnes ont participé vendredi au... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Plus de 2500 personnes ont participé vendredi au Salon Expo des 10e Défis du parc.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Le parc national de la Mauricie fourmillera d'activités ce week-end. Le magnifique décor automnal sera le théâtre de la 10e édition des Défis du parc, où près de 4100 participants et quelque 3000 spectateurs ou accompagnateurs sont attendus. À la veille de l'événement, plus de 2500 personnes ont participé au Salon Expo de la 10e édition à Espace Shawinigan.

Nombreux étaient les curieux à s'être déplacés vendredi pour découvrir une foule d'exposants. Si la majorité de ceux-ci se spécialisent dans les produits ou aliments pour sportifs, certains étaient là pour faire découvrir les produits et l'artisanat de la région. Signe que l'événement prend de l'ampleur, ce salon était trois fois plus gros que l'an dernier.  

«C'est extraordinaire cette réponse du public et des participants pour le salon», affirme la fondatrice et grande patronne des Défis du parc, Marie-Josée Gervais. 

Parmi les exposants sur place, on retrouvait l'entreprise de la région Laferté Bicycles. Les visiteurs pouvaient à ce kiosque participer à un concours du cycliste qui déploie le plus de puissance durant 30 secondes. «Ce salon permet aussi de rencontrer des clients. Et ceux-ci sont très informés et intéressés», soutient Éric Girard, propriétaire de l'entreprise. 

Pour Go Sport, ce salon était surtout l'occasion de présenter aux visiteurs les nouveautés entourant le monde de la course à pied. Yannick Thomas de cette entreprise a même donné une conférence sur le choix d'une bonne paire de chaussures de course.  

Plusieurs kiosques proposaient des aliments pour les sportifs comme des gels, des boissons ou des barres énergétiques. L'entreprise Uka protéine sortait toutefois de l'ordinaire avec ses produits fabriqués à partir d'une importante source de protéines... soit des insectes. Marie-Loup Tremblay, la propriétaire de l'entreprise, soutient que les visiteurs étaient intrigués par ces produits et que plusieurs en ont même goûté. 

Un événement avant tout sportif

Samedi matin, près de 2300 cyclistes participeront aux différentes épreuves de vélo sur route, dont le Gran Fondo de 165 km ou les cyclosportives de 105 km ou de 60 km. Le lendemain, près de 1800 participants prendront part au défi de vélo de montagne de 40 km, au triathlon, au duathlon ou bien aux épreuves de course à pied de 1 km, 5 km, 15 km ou 30 km. 

«La réussite des Défis du parc va au-delà de mes espérances à tous les niveaux. C'est toute la synergie d'un partage et d'une vision commune qui fait que ça marche autant», estime Marie-Josée Gervais. «Quand on se met ensemble, on réussit.» 

Depuis quelques années, les Défis du parc maintiennent le nombre de participants. Et les organisateurs souhaitent conserver cette envergure afin de conserver la qualité de l'événement. «Nous voulons garder cette qualité, car la sécurité est primordiale dans notre événement», note Mme Gervais. 

Sportif dans l'âme, le maire de Shawinigan, Michel Angers, sera du départ de samedi matin. Il enfourche son vélo pour une quatrième année consécutive. Le premier magistrat ne cache pas sa fierté de voir que cet événement qui en est à sa 10e édition est aussi couru. Il estime avec raison que les Défis du parc, hiver comme été, font rayonner Shawinigan et le parc national à travers tout le Québec. 

«C'est une vitrine extraordinaire pour Shawinigan. Et le fait d'y participer, ça ajoute à l'expérience. Je me sens partie prenante de l'activité», soutient le maire. 

Les retombées économiques des Défis du parc ne sont pas négligeables. Pas moins de 75 % des participants viennent de l'extérieur de la région. L'ensemble des Défis du parc entraînent des retombées économiques de 1,6 million $. 

«Les Défis du parc sont aussi bons pour l'industrie touristique tout au long de l'année. Les gens qui font les Défis doivent venir au moins trois ou quatre fois s'entraîner. Ils viennent un week-end et vont dans les restaurants, les hôtels. Les retombées sont énormes», ajoute M. Angers. «Sur le 1,6 million $, nous n'avons pas comptabilisé les personnes qui viennent s'entraîner ici.»

La ministre du Tourisme du Québec, Julie Boulet, a visité le salon vendredi en fin d'après-midi. Son ministère accorde d'ailleurs une aide financière de 12 500 $ aux Défis du parc. «C'est un événement extraordinaire et rassembleur qui promeut l'activité physique», indique la ministre Julie Boulet. «Marie-Josée Gervais est l'âme de cet événement. Les Défis du parc sont un bel exemple d'un événement qui grandit en beauté et qui a su s'adapter aux besoins de sa clientèle.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer