Résidence pour aînés à Saint-Tite: transaction imminente

Le stade de baseball actuel à Saint-Tite sera... (Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le stade de baseball actuel à Saint-Tite sera bientôt chose du passé, pour être relocalisé sur l'un des terrains de soccer.

Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Saint-Tite) Pendant que des milliers de visiteurs foulaient les rues de sa municipalité dans le cadre du Festival western, le maire de Saint-Tite, André Léveillé, scellait le sort du stade de baseball avec la vente du terrain au Groupe Beaumier pour la construction d'une résidence pour personnes âgées au coût de 12,7 millions de dollars. Selon ce que Le Nouvelliste a appris, la transaction pourrait même avoir lieu ce mardi.

Voilà à quoi ressemblera la future résidence pour... - image 1.0

Agrandir

Voilà à quoi ressemblera la future résidence pour personnes âgées Le Béli à Saint-Tite.

«Le gros de l'entente est conclu, réglé. Il reste des petits détails avec les architectes et les ingénieurs pour l'emplacement et le respect des normes d'urbanisme. L'entente globale devrait se signer cette semaine. Ça va très bien. C'est du positif», a-t-il commenté lundi alors qu'il était en pleine réunion à ce sujet avec son personnel.

Il y a près d'un demi-siècle, le site avait été vendu à la Municipalité par la Fabrique de la paroisse de Saint-Tite. Celle-ci avait toutefois imposé une restriction sur sa vocation, l'endroit ne devant servir qu'à des fins sportives et récréatives.

«Mais la Fabrique et l'Évêché ont procédé à une main levée, ce qui nous permet d'y construire une résidence pour aînés et rien d'autre», a annoncé le premier magistrat.

À l'aube d'une transaction finale, celui-ci souhaite donc une mise en chantier cet automne, le promoteur voulant d'ailleurs livrer en juillet 2017 son immeuble de 86 appartements pour personnes autonomes et 19 chambres de soins pour personnes semi-autonomes. Tous les services habituels seront offerts, dont un cinéma, une chapelle et une piscine. «Ça devrait démarrer sous peu», a laissé entendre M. Léveillé.

Par ailleurs, dès que l'acte de vente aura été signé, la Municipalité procédera au démantèlement du stade de baseball alors que, dit-il, «on a commencé de petits préparatifs» sur le futur site.

«On a du matériel à récupérer, comme les lumières et le panneau pour le pointage, pour l'amener sur l'autre terrain», a-t-il expliqué.

Car le baseball se jouera désormais à Saint-Tite sur l'un des deux grands terrains de soccer. «Le nouveau terrain de balle sera plus moderne et plus adapté à la réalité d'aujourd'hui. On va avoir une grosse amélioration», promet le maire.

Si les nouvelles installations nécessiteront un investissement municipal de 400 000 dollars, la vente du terrain du stade de baseball rapportera une somme équivalente, soit 380 000 dollars. «Le prix du terrain a été déterminé par un professionnel, un évaluateur agréé. Ce n'est pas un prix qui a été mis comme ça sur la table», a tenu à préciser M. Léveillé, en réponse à ceux qui prétendaient que le site valait plus cher.

En mai dernier, le projet de résidence pour personnes âgées Le Béli avait soulevé des passions, certains citoyens questionnant la pertinence de la construire sur l'actuel site du stade de baseball. Plus de 350 personnes avaient assisté à la rencontre d'information.

Le maire Léveillé avait alors présenté des statistiques démographiques justifiant, selon lui, une telle initiative à Saint-Tite. Si en 2016, on compte environ 3700 personnes de 65 ans et plus sur près de 12 000 citoyens, les prévisions indiquent qu'elles seront en 2026 près de 4900.

De plus, cette nouvelle résidence entraînera des retombées sous forme de taxes de 72 000 dollars annuellement. Mais en raison des crédits de taxes accordées par la Municipalité, ce bénéfice ne sera toutefois palpable qu'après huit ans.

Lors de cette même soirée, de nombreux citoyens avaient manifesté leurs inquiétudes à l'égard du déménagement du terrain de baseball. 

Plusieurs personnes travaillant auprès de la jeunesse et des équipes de balle estimaient que le promoteur devait trouver un autre terrain. 

Une pétition de quelque 450 signatures avait même circulé en ce sens. À cela était venue s'ajouter une contestation citoyenne auprès de la Commission municipale.

«Si on ne fait pas le projet sur le terrain de balle, on ne le fera pas à Saint-Tite», avait alors déclaré Mario Beaumier, dont l'entreprise exploite déjà le supermarché Metro de l'endroit. Selon sa porte-parole, Élizabeth D. Beaumier, les détails du projet seront dévoilés lors de la première pelletée de terre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer