Un soutien-gorge connecté pour les sportives

L'entreprise québécoise OMsignal estime que son soutien-gorge «intelligent»... (OMsignal)

Agrandir

L'entreprise québécoise OMsignal estime que son soutien-gorge «intelligent» OMbra lui permettra de se tailler une place de choix dans un marché de plus de 35 millions de personnes aux États-Unis seulement.

OMsignal

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
Le Nouvelliste

(Montréal) Une nouvelle ronde de financement de 10 millions $US permettra à l'entreprise québécoise OMsignal, spécialisée dans les vêtements connectés, de commencer à vendre un produit destiné exclusivement aux femmes pratiquant la course à pied.

Établie à Montréal, l'entreprise estime que son soutien-gorge «intelligent» OMbra lui permettra de se tailler une place de choix dans un marché de plus de 35 millions de personnes aux États-Unis seulement.

«Ce n'est pas un produit de niche, a estimé lundi son président et chef de la direction, Stéphane Marceau, au cours d'un entretien téléphonique. C'est un produit qui s'adresse aux gens qui ne sont pas des technophiles.»

Muni de capteurs biométriques, le soutien-gorge OMbra enregistre une multitude de données, comme le rythme cardiaque et respiratoire, pour ensuite les transmettre à une application sur le téléphone intelligent de l'utilisatrice - uniquement des iPhone pour le moment.

M. Marceau estime que ce produit est moins gênant pour les coureuses que d'avoir un bracelet connecté ou une montre intelligente au poignet.

«Nous sommes en mesure d'analyser les indicateurs biométriques de façon détaillée, ce qui nous permet de conseiller les adeptes de la course à pied de façon personnalisée», affirme-t-il.

L'entreprise - qui vend aussi des chandails connectés de sport pour hommes depuis 2014 - travaille depuis plus de deux ans sur ce soutien-gorge présenté au public en janvier à Las Vegas dans le cadre d'un salon international de l'électronique.

Déjà, OMsignal dit avoir reçu plus de 10 000 manifestations d'intérêt. Ce soutien-gorge pourrait également attirer l'attention de grands manufacturiers de vêtements de sport comme Nike, Under Armour et Adidas.

«C'est un produit difficile à concevoir, estime M. Marceau. Under Armour a essayé de le faire et n'a pas été capable de le mettre en marché.»

Au cours des six prochains mois, l'entreprise montréalaise compte déployer des efforts pour la mise en marché de son nouveau produit qui se vend au prix de 189 $ et qui comprend un boîtier connecté ainsi qu'un chargeur USB. Chaque soutien-gorge supplémentaire se vend 79 $.

À terme, OMsignal n'écarte pas d'éventuels partenariats avec d'autres grands joueurs du secteur des vêtements de sport.

Pour l'instant, il est seulement possible pour les coureuses d'enregistrer leurs données biométriques lorsqu'elles se trouvent à l'extérieur. Une mise à jour de l'application prévue en novembre devrait permettre de remédier à cette situation. De plus, une application pour appareils Android devrait être disponible au début de 2017.

OMsignal vend directement ses articles par l'entremise de son site Internet en plus d'avoir conclu un partenariat aux États-Unis avec le détaillant Ralph Lauren pour certains produits. Le soutien-gorge connecté sera toutefois disponible chez six détaillants du Québec, dont les noms n'ont pas été dévoilés.

Jusqu'à présent, l'entreprise a amassé près de 20 millions $US auprès de la société de capital-risque Relay Ventures et d'autres firmes, comme Real Venture (Montréal), Mistral Venture (Ottawa) et Primera Capital (San Francisco). Investissement Québec et Exportation et développement Canada ont également injecté de l'argent dans la société.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer