Réservations scolaires: l'année débute beaucoup mieux pour les musées

Carole Bellerose, directrice générale du Centre de la... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Carole Bellerose, directrice générale du Centre de la biodiversité du Québec à Bécancour.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les années se suivent sans nécessairement se ressembler. L'an dernier à pareille date, les musées et centres d'interprétation de la région qui comptent sur une clientèle scolaire constataient une baisse draconienne des réservations, principalement en raison des moyens de pression exercés par les enseignants. Heureusement pour les institutions concernées, la tendance ne semble pas se manifester cette année.

La directrice générale du Centre de la biodiversité du Québec à Bécancour, Carole Bellerose, était l'une de celles qui avaient souffert de cette baisse de la clientèle scolaire l'an dernier.

«Ça nous fait vraiment mal», avait-elle résumé en septembre 2015 en faisant référence aux quelque 1500 élèves de moins qui allaient marquer une différence dans le bilan annuel. Il y a quelques jours, son discours était tout autre: «C'est évident que ça va mieux que l'année passée! On est complets pour les quatre prochaines semaines», se réjouissait-elle.

La directrice du Centre de la biodiversité constate que les enseignants s'y prennent un peu plus à la dernière minute pour réserver. Elle se souvient qu'en 2014, en début d'année scolaire, toutes ses cases horaires étaient remplies jusqu'à la fin d'octobre, et que des groupes avaient été accueillis jusqu'à la fin de novembre, voire au début de décembre. «2014 avait été une année exceptionnelle», mentionne Mme Bellerose qui a reçu, finalement, entre 2500 et 3000 visiteurs de moins en 2015-2016.

Au Musée québécois de culture populaire de Trois-Rivières, on avait aussi noté une diminution des réservations de groupes scolaires, voire des annulations en début d'année passée.

«Ça réserve beaucoup plus que l'année passée. À la même période en 2015, c'était inquiétant. Mais là, les professeurs réservent depuis la mi-août. Nous sommes revenus à notre vitesse de croisière de 2014», constate Claire Plourde, responsable des communications et du développement des publics au musée.

La baisse des visites scolaires pour l'année 2015-2016 s'est traduite par une diminution de plus de 2000 élèves pour l'année. «Notre moyenne annuelle tournait autour de 9000 les années précédentes, et nous avons eu autour de 7000 élèves», précise Mme Plourde.

Même son de cloche chez Boréalis, où la directrice Valérie Bourgeois commente: «C'est le jour et la nuit par rapport à l'année passée. On traite beaucoup de demandes, qui se traduisent en réservations. Ce sera un de nos plus gros automnes», mentionne Mme Bourgeois, qui attribue entre autres cette effervescence au renouvellement des activités proposées, l'an passé, et à l'inscription de ces activités dans le volet jeunesse de la brochure de la Corporation de développement culturel de Trois-Rivières.

Du côté du Musée des religions du monde de Nicolet, il est encore trop tôt pour observer une tendance. «Jusqu'à maintenant, c'est assez tranquille, la folie des réservations n'est pas commencée», mentionne Mathieu Fortin, responsable de l'action éducative. En septembre 2015, les réservations entraient au ralenti, mais au final, M. Fortin souligne que l'année scolaire 2015-2016 aura été la meilleure en ce qui concerne la clientèle scolaire. 

C'est principalement l'offre de conférences dans les écoles qui explique le maintien, et même la hausse de la clientèle scolaire dans les statistiques du Musée des religions. Le tiers des élèves qui profitent des programmes éducatifs se déplacent au musée, alors que les deux autres tiers sont visités dans leurs écoles. Des animateurs sont même allés en Abitibi et au Saguenay au cours de la dernière année scolaire. Pour l'année fiscale 2015-2016, le Musée des religions du monde de Nicolet a rejoint 4200 élèves, alors qu'on en avait rejoint 3500 en 2014-2015.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer