Un dernier week-end qui promet au Festival western

Le deuxième week-end du Festival western venait à peine de commencer vendredi... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Tite) Le deuxième week-end du Festival western venait à peine de commencer vendredi après-midi que déjà les rues de Saint-Tite étaient pleines de festivaliers. La programmation de ces derniers jours de la 49e édition propose des événements et spectacles de tous genres qui promettent d'attirer de très bonnes foules.

Jusqu'à présent cette année, Dame Nature a été plutôt clémente pour les festivaliers. À l'exception de quelques épisodes de pluie le soir du premier samedi et de quelques courtes averses mercredi dernier, Saint-Tite a été épargnée par les précipitations. Ce week-end, Environnement Canada prévoit uniquement une dizaine de millimètres de pluie samedi soir. Le directeur général de l'événement se réjouit de ces belles conditions, sachant qu'un peu de pluie ne nuit pas au festival.

«C'est un cliché, mais les gens s'habillent en conséquence. La pluie, on ne peut rien y faire», ajoute avec philosophie Pascal Lafrenière qui était heureux de voir autant de visiteurs déambuler dans les rues de Saint-Tite en fin d'après-midi.

Deux des trois événements majeurs de vendredi ont fait salle comble. Près de 1400 personnes ont rempli le Country Club pour le spectacle hommage à Johnny Cash avec la formation The Man in Black, alors que la première représentation du week-end de Saloon du Cirque Éoize a attiré plus de 1000 curieux dans un chapiteau de 1500 places. Les artistes de Saloon éblouiront les festivaliers de Saint-Tite une dernière fois samedi, alors que deux représentations sont prévues.

«La programmation de ce week-end est vraiment relevée», estime le grand patron du Festival western. «La vente des billets du cirque va très bien. Depuis les premiers spectacles, les festivaliers sont encore plus intéressés. Le bouche-à-oreille et les bonnes critiques dans les médias incitent les gens à vouloir assister au spectacle.»

Le troisième rodéo de qualification en vue de... (Stéphane Lessard) - image 2.0

Agrandir

Le troisième rodéo de qualification en vue de la grande finale de dimanche a été présenté vendredi soir devant des Grandes estrades remplies à pleine capacité. Âgé de seulement 16 ans, Zachary Bourgeois de Saint-Tite a été époustouflant, terminant premier de sa discipline malgré un pied cassé.

Stéphane Lessard

Zachary Bourgeois s'illustre au rodéo

Du côté des Grandes estrades, le troisième rodéo de qualification en vue de la grande finale de dimanche s'est tenu devant des gradins remplis. Les organisateurs étaient bien évidemment très heureux de la situation.

«Depuis quelques années, le rodéo du vendredi soir est très populaire. Avant, ce rodéo n'était pas plein», lance Pascal Lafrenière en ajoutant que les deux rodéos de samedi et celui de dimanche seront présentés devant des estrades occupées à pleine capacité.

Les 7500 spectateurs présents aux Grandes estrades vendredi soir étaient survoltés. À chaque performances électrisantes - et elles ont été nombreuses - la foule réagissait spontanément et bruyamment.

Âgé seulement de 16 ans, le jeune Zachary Bourgeois de Saint-Tite a été époustouflant. Malgré un pied cassé, il ne voulait pas rater le rodéo de vendredi soir. Avec une performance digne des meilleurs compétiteurs, il a enregistré un pointage de 82 points lui permettant de terminer premier de la soirée. Sur la douzaine de participants à la monte du taureau sauvage, seuls deux ont tenu les huit secondes réglementaires.

Les danseurs ne seront pas en reste ce week-end, alors que plusieurs activités leur sont proposées à l'occasion de la Journée passion danse. Dès midi, le Country club les accueille pour une journée de danse et de compétition. De 16 h à 17 h, les festivaliers sont invités à prendre part au Grand rassemblement de danse country. L'objectif est de battre le record établi en 2015 du plus grand nombre de danseurs en ligne réunis.

Le Collectif carré rose a remis une plaque... (Stéphane Lessard) - image 3.0

Agrandir

Le Collectif carré rose a remis une plaque au Festival western de Saint-Tite pour ses efforts afin de lutter contre l'homophobie. On reconnaît sur la photo Benoit Montreuil et Pascal Lafrenière du comité organisateur du festival ainsi que Louis-Alain Robitaille du Collectif carré rose.

Stéphane Lessard

Un prix pour la lutte contre l'homophobie

Un an jour pour jour après l'agression de Mathieu Grégoire, le Collectif carré rose tenait vendredi soir à Saint-Tite une activité de sensibilisation à l'homophobie. Après avoir remis une plaque à la direction du Festival western soulignant les efforts de l'organisation pour lutter contre ce phénomène, en participant entre autres au dernier défilé de la Fierté gaie de Montréal, des membres de ce collectif ont tenu un kiosque d'information et de sensibilisation.

«Les organisateurs du Festival western n'avaient aucun contrôle sur l'agression de Mathieu Grégoire. Mais leur présence lors du défilé de la Fierté gaie était un signal haut et fort que l'homophobie, ça ne passe pas à Saint-Tite», explique Louis-Alain Robitaille, le fondateur du Collectif carré rose, un organisme qui offre également des services aux victimes d'agressions homophobes.

Heureux de cet honneur, Pascal Lafrenière affirme que le Festival western est un événement inclusif et ouvert à la diversité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer