Un grand arboriculteur n'est plus

Yvon Fournier entouré de sa femme Monic Bégin... (Olivier Croteau)

Agrandir

Yvon Fournier entouré de sa femme Monic Bégin et de son fils Jean lors de l'inauguration du parc en son honneur en 2011. Le Trifluvien est décédé le 28 août dernier.

Olivier Croteau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le monde de l'arboriculture a récemment perdu un de ses grands. Le Trifluvien Yvon Fournier est en effet décédé le 28 août dernier à l'âge de 94 ans.

Celui qui était considéré par ses pairs comme étant un des pionniers dans l'entretien des arbres a notamment fondé l'entreprise Arbo Service, qui fut considérée pendant plusieurs années comme la plus importante entreprise d'arboriculture au Canada. C'est également lui qui est l'origine de la littérature française sur ce sujet. Comme elle était inexistante, il avait engagé des experts pour qu'ils la rédigent. Cette littérature a d'ailleurs été reprise par les principales écoles qui offrent des cours dans ce domaine. De plus, son entreprise a oeuvré lors de plusieurs ouragans qui ont frappé les États de l'est des États-Unis.

Il fut aussi impliqué dans la Société internationale d'arboriculture à titre de président international, président canadien, premier président francophone et fondateur du chapitre québécois. Cette organisation regroupe tous les experts oeuvrant en arboriculture urbaine. Il a également été membre de plusieurs organisations régionales, dont le club Richelieu de Cap-de-la-Madeleine et d'autres associations professionnelles regroupant des gens d'affaires de la Mauricie.

Au cours de sa vie, M. Fournier a reçu de nombreuses distinctions. Le chapitre québécois de la Société internationale d'arboriculture a entre autres créé un prix portant son nom pour récompenser ceux qui se démarquent dans la composition de nouveaux ouvrages dans le domaine. Il a également reçu en 1980 le «Award of Merit», soit la plus haute distinction qui peut être remise à un membre par cette organisation internationale. Sur la scène locale, Trois-Rivières a donné son nom à un parc du secteur Isabeau en 2011 tandis que la Municipalité de Grandes-Piles - où il est né - a nommé la Promenade Yvon-Fournier en son honneur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer