Un précieux coup de pouce

La directrice générale d'ÉCOF-CDEC de Trois-Rivières Geneviève Boivin... (Félix St-Aubin)

Agrandir

La directrice générale d'ÉCOF-CDEC de Trois-Rivières Geneviève Boivin et le directeur général du RISQ Philippe Garant ont apposé leur nom au bas d'un contrat qui cimente leur partenariat.

Félix St-Aubin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Photo: Francois Gervais14/09/16. TR, Journal. Bloc photo Felix St-Aubin
Félix St-Aubin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) ÉCOF-Corporation de développement économique communautaire (CDEC) de Trois-Rivières et le Réseau d'investissement social du Québec (RISQ) ont officialisé une entente de partenariat, mercredi.

Ce pacte permet à l'organisation trifluvienne de devenir mandataire des volets capitalisation et aide technique du RISQ sur le territoire de la cité de Laviolette et ses environs.

Concrètement, cet accord offrira l'occasion à des promoteurs et des entrepreneurs qui ont un projet en économie sociale de quelconque modèle, qu'il soit coopératif ou d'organisme à but non lucratif (OBNL), de profiter d'un service en accompagnement offert par l'ÉCOF-CDEC dans l'élaboration de leur dossier.

Il s'agit donc d'un précieux coup de pouce dont les gens du milieu des affaires en Mauricie pourront bénéficier grâce à cette nouvelle association.

«Après avoir monté le dossier et la demande de financement, nous ferons une recommandation auprès du comité de sélection qui est basé au RISQ à Montréal. Ce sera beaucoup plus facile pour les entrepreneurs locaux d'avoir accès à ces fonds puisqu'on connaît le territoire, les besoins et le milieu, assure la directrice générale d'ÉCOF-CDEC de Trois-Rivières, Geneviève Boivin.

«Nous serons donc en mesure de recommander [les projets en économie sociale] parce que nous sommes plus proches des gens. Nous les aiderons dans leur démarche puisque nous sommes au courant des critères du RISQ. Nous donnerons un coup de main en bonifiant le dossier pour que celui-ci soit accepté.»

L'idée de s'associer avec le RISQ a d'abord pris naissance l'année dernière lorsque la CDEC de Québec a fait appel à ses services, puis s'est confirmée dans l'esprit de Mme Boivin quand la CDEC de Sherbrooke a emboîté le pas peu de temps après le partenariat initial. Le tout s'est donc concrétisé naturellement pour l'organisation de la région.

«Notre souhait est de s'implanter en tant qu'acteur en développement économique. Nous voulons être reconnus, que la CDEC soit connu en ce sens-là, et qu'elle devienne un incontournable, toujours pour l'économie sociale. Une entente comme celle-ci nous donne ce mandat, cette crédibilité et cette notoriété. Elle nous permet d'aller chercher une ressource d'ici en analyse financière qui est compétente», explique Mme Boivin.

Cette collaboration profitera également au RISQ, qui augmentera sa visibilité au niveau régional, tout en favorisant l'émergence de nouveaux projets collectifs et en soutenant les réalisations déjà existantes.

Une année charnière

L'organisme célébrera sous peu ses deux décennies d'existence à Trois-Rivières. Le groupe qui oeuvre depuis 1996 afin d'améliorer les conditions de vie de la collectivité, tant sur le plan économique que social, désire souligner cette 20e année en grand.

«Il y aura de la nouveauté à venir au mois de novembre», se contente de dire Mme Boivin, en mettant cependant l'accent sur le fait que plusieurs annonces d'envergure seront communiquées sous peu.

L'ÉCOF-CDEC se spécialise dans trois grandes divisions: les services au citoyen, d'aide à l'emploi ainsi qu'aux entreprises et aux organisations. Cette troisième branche est d'ailleurs actuellement en pleine mouvance.

«Le service aux entreprises et aux organisations se redéfinit présentement. Nous voulons revoir ce secteur afin de se repositionner et se redéployer en action économique», confie la représentante de la direction.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer