Hockey mineur: entente maintenue avec Saint-Boniface

André Ricard, président de Hockey Mauricie.... (Sylvain Mayer)

Agrandir

André Ricard, président de Hockey Mauricie.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Dans un nouveau rebondissement digne d'une scène des 12 travaux d'Astérix, Hockey Mauricie a annoncé, mardi matin, que l'entente signée le 6 avril entre la Municipalité de Notre-Dame-du-Mont-Carmel et l'Association du hockey mineur de Saint-Boniface serait... maintenue. Toutefois, les jeunes qui souhaitent jouer la prochaine saison à Shawinigan pourront obtenir leur libération sans problème.

Cette décision permet surtout de respecter la volonté des parents de Notre-Dame-du-Mont-Carmel qui acceptaient d'envoyer leurs enfants à Saint-Boniface pour la prochaine saison. L'entente du printemps prévoyait ce scénario, de sorte que des jeunes ont déjà amorcé leur saison sur l'autre rive du Saint-Maurice.

De plus, le coût de l'inscription pour la saison à Saint-Boniface ne s'élève qu'à 275 $ pour les parents de Notre-Dame-du-Mont-Carmel en 2016-2017, puisque la Municipalité avait annoncé un soutien financier de 100 $ dans le cadre de cette entente. 

L'enfant qui vient de la même localité devra plutôt payer une inscription de 635 $ s'il joue à Shawinigan, un montant qui inclut des frais de 400 $ pour les résidents de l'extérieur.

Le président de Hockey Mauricie, André Ricard, considère que la décision, prise après une consultation avec Hockey Québec, favorisera le meilleur des deux mondes pour la prochaine saison.

«Notre but a toujours été de rendre la pratique du hockey la plus accessible possible pour tout le monde», commente-t-il. «Des gens de Mont-Carmel avaient déjà entrepris leur camp à Saint-Boniface et ils en étaient heureux parce que c'était meilleur marché. D'un autre côté, il y a un groupe qui tient à jouer à Shawinigan et ces gens sont prêts à payer. Nous avons donc convenu que tous ces joueurs appartiendraient à Saint-Boniface, mais ceux qui veulent aller à Shawinigan seront libérés pour l'année en cours.»

Le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, Luc Dostaler, se réjouit de la décision prise par Hockey Mauricie et Hockey Québec. Sa signature du mois d'avril est finalement respectée et les parents mécontents de cette entente pourront envoyer leurs jeunes à Shawinigan.

«Est-ce qu'on peut avoir une solution qui fasse plus l'unanimité?», questionne-t-il. «Je suis ravi de ce dénouement. Je suis persuadé que ça va satisfaire tout le monde.»

En fait, il s'agit précisément de la solution proposée par plusieurs parents de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, à la fin août, pour contourner l'entente avec l'Association du hockey mineur de Saint-Boniface. Hockey Mauricie avait alors refusé ces transferts.

«À ce moment, le conseil municipal ne s'était pas entendu avec ces parents», rappelle M. Ricard. «La Municipalité a maintenant ouvert la porte. Nous, on veut simplement s'assurer que tout le monde y trouve son compte.»

M. Ricard assure que cette décision ne compliquera pas trop la vie des parents de Notre-Dame-du-Mont-Carmel qui souhaitent que leurs enfants jouent à Shawinigan, même s'ils devront demander immédiatement un transfert lors de l'inscription des jeunes à Saint-Boniface.

«Il n'y aura pas d'enquête», confirme-t-il.

Cas exceptionnel

Le président de l'Association du hockey mineur de Saint-Boniface, Daniel Tremblay, estime à une quarantaine le nombre de joueurs qui voudront se prévaloir de ces transferts. Il ne s'offusque évidemment pas de cette situation.

«Ceux qui manifestent le désir de rester à Saint-Boniface y trouveront aussi leur compte», se réjouit-il. «Ils avaient aussi le droit d'être entendus et respectés là-dedans. On va donc accommoder les deux parties.»

Le président de Hockey Mauricie ne craint pas que ce précédent puisse être évoqué par d'autres parents de la région à l'avenir. Les négociations entourant les services supralocaux de Shawinigan devraient clarifier la situation l'an prochain, souhaite-t-il. D'ici là, il s'agit d'une situation exceptionnelle qui ne touche que les jeunes hockeyeurs de Notre-Dame-du-Mont-Carmel en 2016-2017. 

Est-ce que le respect de l'entente avec l'Association du hockey mineur de Saint-Boniface ne pourrait finalement pas servir de banc d'essai pour teinter la négociation avec Shawinigan pour les services supralocaux? 

M. Dostaler ne veut pas spéculer sur cette question.

«Je ne veux pas trop m'avancer là-dessus», conclut-il. «Il nous reste plusieurs mois pour discuter et notre but reste de satisfaire la population. Au moins, ça nous donne de l'oxygène et ça permet de continuer à travailler... dans un climat un peu plus serein.»

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer