Cirque Éloize: «Le public en demande, alors on en donne»

Le Cirque Éloize en met plein la vue... (Stéphane Lessard)

Agrandir

Le Cirque Éloize en met plein la vue à Saint-Tite et le public en redemande.

Stéphane Lessard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Tite) Après les trois premières représentations du spectacle Saloon, force est de constater que le Festival western et le Cirque Éloize ont remporté leur pari. À chaque fois ce week-end, la très grande majorité des sièges étaient occupés et les spectateurs ont passé un très bon moment.

Dès l'annonce du projet en mai dernier à Montréal, les créateurs et les artistes de Saloon - Cavale au coeur du Far West avaient annoncé vouloir créer une ambiance de fête. Et c'est réussi. Les artistes s'amusent sur scène et leur plaisir est contagieux. Le public plonge sans réserve dans cet univers digne des saloons de la conquête de l'ouest.

«Le public capote. Après chacun des numéros, les gens ont le goût de se lever de leur siège. On n'entend que des bons commentaires», lance quelques instants après une représentation Jérémy Saint-Jean, alias le shérif et le charlatan du spectacle.

Les artistes affirment que la réaction énergique du public les poussent à se dépasser sur scène. «Ça donne énormément d'énergie», ajoute de son côté Félix Pouliot, alias l'assistant barman du saloon. «Le public en demande, alors on en donne», renchérit Jérémy Saint-Jean.

Présenter Saloon en première canadienne à Saint-Tite revêt un caractère tout spécial pour les artistes du Cirque Éloize. Ceux-ci ont d'ailleurs assisté à un rodéo dimanche en plus de participer au grand défilé.

Les artistes du Cirque Éloize Jérémy Saint-Jean, Félix... (Gabriel Delisle) - image 2.0

Agrandir

Les artistes du Cirque Éloize Jérémy Saint-Jean, Félix Pouliot et Justine Méthé-Crozat après une représentation.

Gabriel Delisle

Parmi tous les artistes de Saloon, Justine Méthé-Crozat éblouit particulièrement le public grâce à ses prouesses aériennes et acrobatiques. Elle est simplement sublime sur scène. Cette jeune femme démontre que les artistes du cirque sont des athlètes de haut niveau et confie entre deux représentations que son rôle est physiquement très exigeant.

«Après un spectacle on se sent vraiment vidé de notre énergie. Et surtout que c'est sous chapiteau et c'est une journée chaude où il n'y a pas trop d'oxygène. Mais on se sent satisfait quand on finit un show», précise-t-elle après la première représentation de samedi. «Il faut faire une sieste entre les deux shows et se revigorer un peu pour être prêt pour le deuxième spectacle.»

Saloon est présenté dans le tout nouveau Village cirque, où plusieurs activités et spectacles sont proposés pour les petits et grands. Les ateliers de cirque offerts sur place par le Cirque Éloize étaient très populaires auprès des plus jeunes. Les scènes des enfants tentant de jongler, de faire du trapèze ou de marcher sur un fil de fer étaient belles à voir.

Malgré tous les succès derrière Saloon, les représentations ne sont pas parfaites. Plusieurs spectateurs ont dû composer avec les poteaux qui bloquent la vue sur la scène alors que ceux qui avaient des sièges à l'arrière pouvaient avoir de la difficulté à bien voir le spectacle.

Le directeur général du Festival western, Pascal Lafrenière, avoue que des ajustements pourraient être apportés aux infrastructures si le Cirque Éloize est de retour l'an prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer