Le Festival western part en lion

Tous les moyens sont bons pour se rendre... (Sylvain Mayer)

Agrandir

Tous les moyens sont bons pour se rendre à Saint-Tite. Ces cavaliers sont partis de Saint-Sévère et la route vers Saint-Tite a pris trois jours.

Sylvain Mayer

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Saint-Tite) La ville de Saint-Tite a été littéralement prise d'assaut vendredi par des milliers de visiteurs venus participer à la 49e édition du Festival western. Arborant fièrement chapeaux et de bottes de cow-boys, les quelque 600 000 festivaliers attendus jusqu'au 18 septembre prochain vibreront au rythme de la culture country western.

Les rues étaient déjà bondées vendredi, alors que le festival venait tout juste de débuter. Il faut dire que le temps était radieux en ce début d'événement, ce qui favorise normalement les grandes foules. Plusieurs spectacles présentés en cette première journée avaient également de quoi séduire les visiteurs. 

«Ça rentre à pleine porte et tout le monde est de bonne humeur. Nous avons une belle programmation pour un vendredi, avec Renée Martel, Patrick Norman, la tire de chevaux et le Cirque Éloize», lance d'emblée le directeur général du Festival western de Saint-Tite, Pascal Lafrenière. «Les gens arrivent un peu plus tôt qu'avant et ils sont prêts. Mais notre programmation du vendredi est plus étoffée qu'avant. Il y en a pour tous les goûts.»

La popularité du Festival western se faisait déjà sentir vendredi matin sur les routes qui mènent vers Saint-Tite. Les très nombreux festivaliers à bord des véhicules motorisés et voitures devaient prendre leur mal en patience avant de pouvoir entrer dans la ville. Mais cela fait partie de la tradition, diront certains. 

Malgré des foules déjà nombreuses vendredi, les organisateurs estiment que tout s'est bien déroulé. Les résidents de Saint-Tite savent après toutes ces années bien accueillir la visite. 

À l'aube de la 50e édition de l'événement, les organisateurs ont voulu améliorer leurs infrastructures. Par exemple, les entrées des chapiteaux sont marquées par de grands fers à cheval. «Nous avons beaucoup de bons commentaires sur ces améliorations», note Pascal Lafrenière. 

La nouveauté cette année qui retient le plus l'attention est sans contredit le spectacle Saloon - Cavale au coeur du Far West du Cirque Éloize. En tout, la troupe propose six représentations au grand public - incluant celle de vendredi soir - d'ici la fin du Festival western. Bien qu'ils ne disposaient pas des chiffres de vente, les organisateurs affirment qu'il y a un véritable engouement autour de ce spectacle. Pascal Lafrenière assure de plus que des correctifs ont été apportés au chapiteau vendredi, afin de prévenir les infiltrations d'eau et éviter que la situation de jeudi soir, alors que de l'eau était tombée sur la scène, ne se répète.

Événements phares du Festival de Saint-Tite, les rodéos attirent près de 75 000 spectateurs par édition. Et cette année ne devrait pas faire exception. Les festivaliers sont attendus en grands nombres lors des dix rodéos.

Dimanche, près de 100 000 personnes sont attendues à l'occasion du plus grand défilé entièrement à traction animale au Canada. Il s'agit de l'activité la plus populaire de tout l'événement. Et tout porte à croire que le temps sera magnifique pour cette journée.

Les chapeaux de cow-boy sont des accessoires essentiels... (François Gervais) - image 2.0

Agrandir

Les chapeaux de cow-boy sont des accessoires essentiels à Saint-Tite, comme en témoignent Jennifer Leduc et sa chienne Molly.

François Gervais

De nouvelles règles de consommation d'alcool

Alors que plusieurs cas d'agressions ont fait les manchettes l'an dernier, la Ville de Saint-Tite et la Sûreté du Québec ont adopté de nouvelles mesures de sécurité et de consommation d'alcool. Les festivaliers pourront consommer de l'alcool sur la voie publique uniquement dans le périmètre délimité par les rues Saint-Gabriel, Guérin, Marchand, Notre-Dame, Du Moulin et le boulevard Royal. Ce périmètre n'est toutefois pas très contraignant, car il englobe l'ensemble des secteurs où il y a des activités et des commerçants.

Le maire de Saint-Tite, André Léveillé, rappelle toutefois que les festivaliers doivent collaborer avec les policiers. «Certaines personnes n'ont pas collaboré lorsqu'elles ont été averties par les policiers. Elles ont donc reçu des contraventions», soutient-il. «Il ne faut pas braver la police.»

Autre tradition, plusieurs politiciens devraient se rendre à Saint-Tite ce week-end. Nous savons déjà que le maire de Québec Régis Labeaume doit rendre visite au maire de Saint-Tite et possiblement prendre part au défilé de dimanche.

Les véhicules motorisés étaient déjà nombreux vendredi matin... (Sylvain Mayer) - image 3.0

Agrandir

Les véhicules motorisés étaient déjà nombreux vendredi matin sur les routes menant à Saint-Tite.

Sylvain Mayer

Des affaires d'or

Certains commerçants de Saint-Tite savent profiter de la manne que représentent tant de visiteurs. C'est d'ailleurs le cas de l'épicerie et boucherie Albert Veillette. «Nous avons l'équivalent de 7000 fesses de boeuf afin de répondre à la demande», note Gilles Veillette, un des propriétaires de cette entreprise familiale centenaire.

Pour cette entreprise, le Festival western a des répercussions durant toute l'année. «Il s'agit d'une belle vitrine pour nous», avoue M. Veillette. «Depuis 2009, notre chiffre d'affaires est multiplié par dix, tellement des clients de partout au Québec reviennent durant l'année pour acheter des steaks. Nous livrons aussi un peu partout dans la province.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer